Accueil » Logtoré » Crise de la quarantaine: voici comment reconnaître les signes

Crise de la quarantaine: voici comment reconnaître les signes

La crise de la quarantaine est un moment délicat où différents sentiments peuvent surgir. Phase critique dans le développement de l’être humain, elle est caractérisée par une transition émotionnelle marquée par une série de questionnement. Pour en savoir davantage sur cette crise, nous avons échangé avec le conseiller conjugal et psychologue Jean-Bosco Kaboré qui nous a livré des astuces pour passer le cap sans difficultés.

Pour Jean-Bosco Kaboré, tout ce qui vient de l'homme a une date de péremption.
Le conseiller conjugal et psychologue, Jean-Bosco Kaboré

Les Echos du Faso (LEF): Qu’est-ce que la crise de la quarantaine?

Jean-Bosco Kaboré (JBK): C’est une période de doute que ressentent certaines personnes à la moitié de leur vie. Il s’agit généralement d’une période de doute et de frustration provoquée par le fait d’entrer dans le monde des séniors. C’est un phénomène qui touche tout un chacun dans la période du milieu de vie. Quand on prend de l’âge, les dernières énergies de l’adolescence ressurgissent surtout de 38 à 58 ans pour certains et de 40 à 52 pour d’autres.

LEF: Comment elle se manifeste?

JBK: Elle se manifeste par une remise en question de son existence, à tous les niveaux: physique, affectif, professionnel et parfois économique et social. Les personnes concernées ont la sensation d’étouffer, ressentent une frustration, ont des pensées morbides et la sensation d’avoir fait ou de ne pas avoir fait certaines choses sont des sentiments courants de cette période. Elle se manifeste différemment chez les hommes que chez les femmes.

LEF: Comment reconnaître un homme en pleine crise de la quarantaine?

JBK: Chez l’homme, la crise est marquée par le désir de changer d’apparence, de style vestimentaire pour paraître plus jeune. Il adopte le comportement des jeunes avec une frénésie pour les voitures, une tendance pour les musiques prisées par les jeunes avec le désir de vivre une jeunesse perdue. Il vérifie s’il peut toujours plaire, s’il a la capacité de séduire et s’adonne à des achats complètement différents de ce qu’il a l’habitude de faire.

LEF: Et chez la femme?

JBK: Chez la femme, elle se caractérise par l’apparition soudaine de colères. Une jalousie à l’égard des autres femmes plus jeunes. Le désir d’afficher un style nouveau, l’envie de changer de coiffure, le besoin d’être coquette pour la femme… A cette étape, la femme doute beaucoup de ses charmes et elle veut retrouver l’envie de séduire pour se rassurer, surtout si elle se sent délaissée. L’approche de la ménopause peut également être très mal vécue. La peur de vieillir, de perdre sa féminité et d’être moins désirable entraîne souvent une importante remise en question

LEF: Quels sont les facteurs déclencheurs de cette crise?

JBK: Plusieurs facteurs favorisent la survenue de cette crise. On peut noter entre autres la sensation d’être pris par le temps, le décès d’un proche, le départ des enfants qui prennent leur indépendance…

LEF: Comment gérer cette crise?

JBK: La crise est comme une étape de bilan, une étape où l’énergie vient voir si vous êtes équilibré pour vous accompagner. Si vous êtes déséquilibré, il vous accompagne dans ce déséquilibre. C’est naturel, mais elle n’est pas négative si on arrive à la maîtriser. Tout le monde passe par cette étape, mais chacun la vit en fonction de son environnement, son état psychologique et spirituel.

Il faut accepter la crise, conscientiser sa conscience et se dire qu’il y a certaines choses qu’on peut faire à son âge et d’autres pas. C’est le moment où l’homme se prépare moralement pour passer à l’étape de la sagesse, car la crise vient pour vérifier si on est prêt à recevoir son ticket pour la sagesse. Beaucoup peuvent atteindre 60 ans sans avoir leur ticket pour la sagesse parce qu’ils sont toujours sous l’influence de la crise de la quarantaine.

Madina Belemviré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *