Accueil » Main courante » De présumés violeurs dans les filets du Service régional de la police judiciaire du Centre

De présumés violeurs dans les filets du Service régional de la police judiciaire du Centre

Les éléments qui ont animé la conférence de presse

Le Service régional de la police judiciaire du Centre (SRPJ-C), en collaboration avec la Direction de la sûreté de l’Etat (DSE) et la Brigade anti-criminalité (BAC) de la ville de Ouagadougou a mis la main sur trois groupes de délinquants spécialisés dans les vols qualifiés et viols collectifs. Le commissaire de police Sayibou Galbané et ses collègues les ont présentés aux hommes des médias ce 19 février.

Trois réseaux de malfrats spécialisés dans les vols qualifiés, notamment des agressions par usage d’armes blanches suivies de vols ou viols avec effraction dans les lieux de commerce, les domiciles privés et sur la voie publique, dans la ville de Ouagadougou ont été démantelés. C’est ce qu’a déclaré le commissaire de police Sayibou Galbané à la presse. «Suite à de multiples plaintes pour agressions par usage d’armes blanches suivies de vols ou viols, des vols avec effraction dans la ville de Ouagadougou contre des individus non identifiés, le SRPJ-Centre a démantelé trois groupes de délinquants perpétrant fréquemment des vols qualifiés».

Les présumés délinquants

Selon le commissaire Galbané, le premier groupe se compose d’un binôme dont le nommé Yaogo, ex-militaire radié en 2011 pour vol qualifié. «Son acolyte, a-t-il précisé, est toujours en cavale et les recherches se poursuivent en vue de mettre la main sur lui». Selon lui, leur mode opératoire consiste à cibler des établissements commerciaux dont le chiffre d’affaires quotidien est important, identifient le gérant qu’ils attaquent à coups de marteau, s’emparent de numéraires avant de s’enfuir sur leur vélomoteur. C’est un groupe spécialisé dans les vols de numéraires. Il est à l’origine d’une récente agression suivie de vol d’une somme de seize millions de francs CFA devant une boutique située au secteur n°02 de la ville de Ouagadougou.

Le deuxième groupe, lui, excelle dans les vols et recels d’engins à deux roues. Composé de Derra Souleymane et de Tiendrébéogo Hamado, tous deux récidivistes, sont en réalité deux membres d’un groupe à cinq individus. Les trois autres membres étant toujours en cavale. Leur mode opératoire, selon le commissaire Galbané, est le suivant: «Ils se rendent dans les lieux publics (établissements d’enseignement, les marchés, etc.) où ils surveillent les gens qui déposent leurs engins sans prendre de réelles mesures de sécurité. Au moyen de fausses clés dont ils disposent, ils s’emparent des engins. Suites aux enquêtes, 11 vélomoteurs ont été saisis dans leurs mains».

Une vue du butin saisi

Le troisième groupe est composé de Sawadogo Karim, de Bargo Maoloud dit Tayba, de Balima Rasmané et de Warma Alaye. Ils sont spécialisés dans les vols avec effraction et leurs cibles sont les boutiques, les restaurants, les domiciles privés. Munis d’armes blanches, ils se déplacent à deux ou à trois et au moyen de divers matériels cambriolent les maisons et volent les marchandises et divers matériels. Les membres de ce gang n’hésitent pas à agresser leurs victimes aux moyens des couteaux et machettes dont ils disposent et se livrent parfois même à des actes de viols collectifs.

«Ces délinquants seront présentés au procureur du Faso après remplissage de toutes les formalités d’usage», assure le commissaire Galbané.

Au total, les biens saisis au cours de ces différentes enquêtes se résument comme suit: «27 vélomoteurs, 2 tablettes, une bouteille de gaz, 4 sacs à mains et divers marchandises et du numéraire d’un montant d’un million soixante-cinq mille (1 065 000 F CFA)». Grâce aux efforts du SRPJ-C, 20 vélomoteurs ont été remis à leurs propriétaires.

Hamadou Ouédraogo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *