Accueil » Gouvernance - Développement » Déguerpissement des populations à Ouagadougou: «le Ministère n’a jamais déguerpi des populations d’une zone non-lotie dans la commune de Ouagadougou» dixit Maurice D. Bonanet

Déguerpissement des populations à Ouagadougou: «le Ministère n’a jamais déguerpi des populations d’une zone non-lotie dans la commune de Ouagadougou» dixit Maurice D. Bonanet

En réponse des rumeurs de déguerpissements des populations des zones non loties de la commune de Ouagadougou, le ministre de l’Urbanisme et de l’Habitat, Maurice Dieudonné Bonanet a, au cours d’un point de presse animé le mardi 7 mai 2019 à Ouagadougou , déclaré que son département n’a procédé à aucun déguerpissement dans aucune zone non lotie, «ni à Garghin, ni à Silmiougou, ni à Goundrin, ni à Yamtenga dans la commune de Ouagadougou».

Le présidium

Au Burkina Faso, le ministère en charge de l’Urbanisme et de l’Habitat, conformément à ses missions, assure l’élaboration, la mise en œuvre et le suivi de la politique du gouvernement en matière d’urbanisme, d’habitat et de construction.et pour mieux expliquer aux populations ses principales missions qui lui a été assigné, le ministère a dressé le bilan de ses missions quotidiennes qui est de travailler à réussir ces missions au profit des populations au cours d’un point de presse animé le mardi 7 mai 2019. Face aux hommes de médias, le ministère a évoqué six (6) points à savoir: le lotissement, l’apurement du passif foncier, la promotion immobilière, les zones non loties, le programme national de construction de logements et le bail d’habitation privée.
Au cours de cette conférence de presse, le ministre de l’Urbanisme et de l’Habitat Maurice Dieudonné Bonanet, dans sa déclaration liminaire, évoquant plusieurs points relatifs, est revenu pour éclairer la lanterne de l’opinion publique sur les deux points à savoir le lotissement et le déguerpissement des populations qui fait sujet d’actualité ces derniers temps.

Le ministre de l’Urbanisme et de l’Habitat, Maurice Dieudonné Bonanet

Sur la question des lotissements au Burkina Faso, le chef du département en charge de l’Habitat a indiqué qu’il est prévu en 2019 le démarrage des opérations de lotissement des 22 dernières localités qui n’ont jusque-là pas connu leur premier lotissement. A ce jour, a-t-il ajouté, «les opérations de lotissements font état de 40 chefs-lieux de communes rurales entièrement loties et 24 autres en cours d’achèvement. Face à cela, nous devrons travailler à une extension du tissu urbain». Ne pouvant pas trouver 18 millions de parcelles pour tous les Burkinabè, le ministre Bonanet invite par cette occasion les Burkinabè à apprendre à vivre en commun par des habitations à loyer modéré (HLM) qui est une nouvelle politique que son département a mis en place. Aussi, pour rassurer les populations sur les distributions des autorisations de constructions aux promoteurs immobiliers, le ministre indique qu’à ce jour « aucune autorisation de lotir n’a été donné à un promoteur immobilier par mon département ».

Une vue des journalistes présents à la conférence de presse

S’agissant des déguerpissements des populations des zones non loties de la commune de Ouagadougou, le patron de l’urbanisme burkinabè indique clairement que son département n’est ni de près ou de loin mêlé à cette affaire. «Pour ce qui est des rumeurs de déguerpissements, le ministère n’a procédé à aucun déguerpissement dans aucune zone no lotie, ni à Garghin, ni à Silmiougou, ni à Goundrin, ni à Yamtenga dans la commune de Ouagadougou» a dit M. Bonanet. Par ailleurs il invite à nouveau les populations au dialogue avec son département pour une solution durable sur cette problématique.
Omar Idogo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *