Accueil » Gouvernance - Développement » Délestages: «Nous demandons à tout un chacun de tout faire pour ne pas gaspiller l’électricité», dixit François de Salle Ouédraogo

Délestages: «Nous demandons à tout un chacun de tout faire pour ne pas gaspiller l’électricité», dixit François de Salle Ouédraogo

Après avoir échangé vendredi dernier avec les hommes de médias sur les raisons des coupures d’électricité constatées dans la ville de Ouagadougou et environnants, la Société nationale d’électricité du Burkina (SONABEL) s’est entretenue ce lundi 12 mars 2018 avec les Organisations de la société civile (OSC) sur le même sujet. L’objectif étant de leur expliquer les raisons de ces délestages et les mesures prises par la société pour y faire face.

Le DG de la SONABEL (micro) et ses collaborateurs
Les dirigeants des OSC présents à la rencontre

Ces derniers temps, comme à chaque période de canicule, l’on constate des coupures intempestives de courant. Cette situation n’est pas sans conséquences pour les consommateurs qui ne cessent de fustiger les responsables de la SONABEL. Conscient de cet état de fait, le Directeur général et ses plus proches collaborateurs ont convié les différentes OSC à une rencontre pour leur expliquer les difficultés rencontrées par la société afin qu’elles puissent relayer l’information auprès des populations.

Les difficultés sont liées, entre autres, selon le Directeur général, François de Salle Ouédraogo, à un retard des travaux de l’interconnexion avec le Ghana qui devait augmenter l’offre de puissance de la SONABEL de 100 mégawatts et à une faible pluviométrie enregistrée en 2017 qui n’a pas permis de remplir les barrages…

Afin de parer à ces difficultés, au regard du déficit de 50 mégawatts relevés cette année, François de Salle Ouédraogo a d’abord invité les OSC à sensibiliser les populations pour que chacun à son niveau puisse travailler à ne pas gaspiller l’électricité. «Nous souhaitons que chacun à son niveau en tant que consommateur puisse contribuer à minimiser ces désagréments, de tout faire pour ne pas gaspiller l’électricité. Si vous êtes en mesure d’arrêter un équipement électrique qui est en marche sans raison, n’hésitez pas parce que ça va contribuer à améliorer la situation», a-t-il souhaité.

En plus de cela, il a annoncé que la société a sollicité l’accompagnement des miniers et des cimentiers dans cette période difficile. «Nous leur avons demandé de quitter le réseau et d’utiliser leurs centrales et ils ont eu un comportement citoyen en l’acceptant», a-t-il noté.

Michel Rabo, membre du Réseau Dignité

Aussi, poursuit M. Ouédraogo, en plus de la ligne d’interconnexion avec le Ghana qui doit «nous permettre d’avoir 100 mégawatts, nous avons une centrale solaire de 20 mégawatts à Koudougou, une autre de 10 mégawatts à Kaya. Nous avons également une centrale thermique de 50 mégawatts que nous devons installer à Kossodo et nous pensons que d’ici fin 2019 début 2020, cette centrale sera fonctionnelle. Nous avons aussi une ligne d’interconnexion qui doit nous permettre d’avoir l’électricité du Nigeria en passant par le Niger».

L’initiative de cette rencontre a été appréciée à sa juste valeur par Michel Rabo, membre du Réseau dignité: «Je pense que lorsque tout le monde a la même information, on peut se comporter autrement», a-t-il soutenu, tout en promettant de sensibiliser les populations afin qu’elles comprennent les raisons de ces délestages et adoptent la bonne conduite.

Madina Belemviré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *