Accueil » Gouvernance - Développement » Desserte en eau potable à Ouagadougou: l’ONEA vent debout pour abréger le calvaire des populations

Desserte en eau potable à Ouagadougou: l’ONEA vent debout pour abréger le calvaire des populations

L’Office national de l’eau et de l’assainissement (ONEA) a animé un point de presse dans  la matinée du mardi 9 avril 2019, au centre des métiers de l’eau (CEMEAU) sis à son siège à Ouagadougou .objectif : rassurer les consommateurs et partenaires  sur l’avancement des travaux  en cours de réalisation  pour le renforcement  de l’alimentation des châteaux d’eau pour l’amélioration de la desserte  en eau de  Ouagadougou et environnant.

Le présidium lors du point de presse

Venir en aide aux populations vivant dans les zones périphériques et urbaines en approvisionnement en eau potable, c’est le défi que s’est fixé l’ONEA, avec le projet de Ziga II entamé depuis 2009. Et pour rassurer les consommateurs et partenaires de l’état d’avancement des travaux en cours de réalisation pour l’amélioration de la desserte, une délégation composée  du Secrétaire général du ministère de l’Eau et de l’Assainissement et des  responsables de l’ONEA, a conduit une visite médiatique sur trois sites en cours d’aménagement pour desservir les zones hautes  dans la ville de Ouagadougou, le mardi 9 avril 2019.

A cette occasion,  les sites de Tanghin, Bangpooré, Yagma sont les  trois chantiers en cours et les zones difficiles visitées par les responsables du ministère de l’Eau et de l’Assainissement et de l’ONEA  avec la presse. Du château RI, en passant par  la station de pompage à Bangpooré et la visite du chantier d’intensification du réseau à Yagma, la présentation synthétique des techniciens terrains de l’ONEA sur la situation de la desserte en eau dans certains centres urbains, semi-urbain et en milieu rural durant la période chaude, montre l’avancement des travaux.

Une vue des techniciens terrains avec les responsables du ministère

«Actuellement, il s’agit de renforcer la distribution sur deux branches: la branche Nord et la branche Sud. En ce qui concerne la Nord, il s’agit d’installer des équipements de renforcement du pompage au niveau château d’eau de Tanghin pour renforcer le pompage vers le château d’eau de Bangpooré et le château de Tampouy vers Marcoussis» a dit Bernard Bureau. A ce niveau, les travaux sont bien avancés et le raccordement sont en cours, nous ont confié les techniciens.

«Comme vous le savez, les travaux  de Ziga II se poursuivent. La construction de la deuxième station de traitement et la pose de la conduite d’amenée d’eau de Ziga vers Ouagadougou sont achevés. Aujourd’hui, la capacité de production est de 95 690 000 m3/an pour une prévision de la demande en eau  de 59 922 500 m3/an» a laissé entendre Paul Sawadogo, responsable de la mission de contrôle.

Paul Sawadogo, responsable de la mission de contrôle

Après cette visite des différents chantiers, l’occasion a été donnée aux responsables  du ministère de l’Eau et de l’Assainissement et de l’ONEA de faire, au cours d’un point de presse, l’état des lieux pour engager les actions correctives pertinentes et d’informer les consommateurs des causes des perturbations ressenties.

Mais «si  l’eau est disponible, les capacités de transfert de l’eau vers les châteaux  et les capacités de distribution restent insuffisantes», a exposé Alassoun Sori, le Secrétaire général du ministère de l’Eau et de l’Assainissement. Et pour lui, la situation actuelle que vivent les populations est due à une forte demande de l’approvisionnement en eau potable, sachant que l’urbanisation galopante ne facilite pas la tâche. Aussi, conscient des désagréments que vivent les populations dans ces périodes chaudes, M. Sori a rassuré que l’ONEA  a programmé des actions à court, moyen et long termes afin d’atténuer au maximum les désagréments engendrés par les perturbations de la desserte en eau potable.

Une vue des techniciens sur le site de de Tanghin, Bangpooré

Quant au Directeur général de l’ONEA, Frédéric G. Kaboré, il n’y a aucun doute en ce qui concerne la qualité du service rendu aux consommateurs par son institution. «Nous restons engagés dans l’amélioration continue de la qualité du service rendu à nos clients à qui nous demandons compréhension et indulgence» a-t-il laissé entendre.

Par ailleurs, M. Kaboré, tout en promettant que d’ici fin novembre prochain, ce calvaire sera un oubli, invite les consommateurs à les accompagner à travers des actions d’économie d’eau et de solidarité envers ceux qui subissent les manques d’eau.

Omar Idogo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *