Accueil » Politique » Développement durable de l’Afrique: l’écologie comme solution

Développement durable de l’Afrique: l’écologie comme solution

                                                                                                    Le présidium de la rencontre

L’écologie comme solution au développement de l’Afrique, les Verts d’Afrique y croient dur comme fer. La Fédération des Verts africains (FeVA), en collaboration avec le Rassemblement des écologistes du Burkina Faso (RDEBF) ont manifesté cette conviction hier à Ouagadougou à travers l’ouverture de leur 4ème congrès sous le thème «Politique verte pour une Afrique durable».

Une politique verte pour une Afrique durable, les écologistes du continent africain y rêvent. C’est une ambition portée par la Fédération des Verts d’Afrique. A partir de Ouagadougou, siège de la fédération, les pays membres ont le devoir de faire passer le message.

Des leaders d’autres partis étaient présents

Selon Adama Séré, le secrétaire général du Rassemblement des écologistes du Burkina Faso, l’écologie est une question transversale qui va au-delà de toutes les idéologies. «C’est donc une opportunité pour nous de discuter de tout ce que nous pouvons apporter comme contribution pour un développement durable de l’Afrique», a-t-il indiqué.

Adama Séré, le SG du REDB

Et en tenant le 4ème congrès à Ouagadougou, ce n’est pas fortuit. L’exemplarité du Burkina Faso dans beaucoup de domaines, notamment la démocratie, l’union autour des questions essentielles pour vaincre l’adversité sont autant d’éléments essentiels qui ont favorisé le choix du Burkina. «Le Burkina Faso est un pays démocratique. Nous avons donc estimé qu’en venant ici, notre démocratie verte verra le succès. Malgré le problème d’insécurité que vit le pays, le peuple burkinabè est déterminé à contrer le terrorisme. C’est un soutien de notre part au peuple burkinabè», se réjouit Dr Franck Habineza de la Fédération des Verts d’Afrique.

Pour cela, la FeVA peut compter sur l’opposition politique burkinabè et la majorité. Les deux parties ont témoigné leur soutien indéfectible et leur engagement total aux côtés des écologistes pour asseoir une véritable politique verte pour un développement durable de l’Afrique en général et du Burkina en particulier.

Le congrès prend fin ce samedi 12 mai par la relecture des textes et le renouvellement du bureau exécutif de la Fédération des verts d’Afrique.

Hamadou Ouédraogo (stagiaire)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *