Accueil » Gouvernance - Développement » Développement local: le Centre et les Hauts-Bassins veulent regarder dans la même direction

Développement local: le Centre et les Hauts-Bassins veulent regarder dans la même direction

Les régions des Hauts-Bassins et du Centre veulent désormais partager leurs expériences en matière de développement. Elles envisagent donc une coopération décentralisée. Pour ce faire, une délégation du conseil régional du Centre, conduite par son président Eric k. Tiemoré, a séjourné à Bobo-Dioulasso du 5 au 8 novembre 2017 où elle a eu une séance de travail avec le conseil régional des Hauts-Bassins.

Sous le leadership de ces deux présidents, les régions des Hauts-Bassins et du Centre veulent désormais regarder dans la même direction

A l’instar des grands centres urbains africains, le Centre (Ouagadougou) et les Hauts-Bassins (Bobo-Dioulasso) ont en commun les mêmes problèmes notamment l’urbanisation avec ses corollaires. «Le Centre et les Hauts-Bassins abritent respectivement la capitale politique et économique du Burkina Faso. Ces deux régions comptent à elles-seules, plus de la moitié de la population urbaine. Ces régions sont les destinations privilégiées des migrants car selon les chiffres du recensement de 2006, le Centre abrite 46,4% des migrants contre 17, 4% pour les Hauts-Bassins. Ce sont aussi les régions qui abritent les principaux centres administratifs et d’affaires, les principaux foyers industriels et commerciaux du pays», a fait savoir Eric k. Tiemoré, président du conseil régional du Centre.

 

Ces similitudes selon lui, engendrent les mêmes problèmes donc les mêmes défis. «Il n’est pas exagéré de dire que nous avons des similitudes tant dans la forme que dans le fond», a-t-il signifié. D’où la nécessité pour ces deux régions de partager leurs expériences afin de relever les défis de développement qui s’imposent à elles.

…des Hauts-Bassins pour envisager un partenariat décentralisé sud-sud
Des membres de la délégation du Centre ont été échanger avec leurs homologues…..

C’est ce qui justifie ce début de partenariat. Un partenariat qui entend non seulement rapprocher les populations des deux régions mais aussi encourager le partenariat sud-sud. «A travers le rapprochement de ces deux régions, nous voulons voir dans quel cadre nous pouvons fédérer nos forces pour faire face aux défis de développement dans nos régions respectives et en même temps donner un exemple aux autres régions du Burkina pour dire qu’à l’interne du pays, nous pouvons créer cette forme de coopération décentralisée», a indiqué le président du conseil régional du Centre.

Ce partenariat naissant qui se veut un partage d’expériences entre le Centre et les Hauts-Bassins est le bienvenu selon Célestin Koussoubé, président du conseil régional des Hauts-Bassins. «Nous sommes les deux principales régions du pays. On a les mêmes problèmes de populations et de développement. Il est donc important  que nous puissions nous concerter afin de regarder dans la même direction. C’est en cela que nous allons non seulement relever les défis du développement mais aussi et surtout parvenir à un développement harmonieux», a-t-il signifié.

Une photo de famille

Pour parvenir à un partenariat fructueux, les deux parties, avec leurs techniciens, ont eu une séance de travail qui leur permettra d’identifier les zones d’intervention de cette coopération en gestation. «C’est dans la confrontation des idées que naissent les bonnes choses. Je crois que le Centre et les Hauts-Bassins ensemble, on devra aboutir à quelque chose de bon», a martelé le président du conseil régional des Hauts-Bassins.

D’ores et déjà, espère-t-il que ce début de partenariat sera matérialisé par des décisions pratiques capables de booster le développement des deux régions et ce, pour le bonheur de leurs populations. Au terme des échanges, les membres de la délégation du conseil régional du Centre ont eu droit à une visite qui leur a permis de découvrir les potentialités touristiques des Hauts-Bassins.

Cheick Omar Traoré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *