Accueil » Que devient? » Que devient l’ancien international Alain Nana?

Que devient l’ancien international Alain Nana?

Ancien capitaine de l’Etoile filante de Ouagadougou, Alain Nana a aussi défendu les couleurs du Burkina Faso au plus haut niveau. L’ex-milieu de terrain des Etalons a connu des moments de joie avec l’équipe nationale à la Coupe d’Afrique des Nations 1998 où lui et ses coéquipiers ont occupé pour la première fois la quatrième place. Mais après tant d’années de joie et de péripéties, que devient cet ancien international qui a fait vibrer les amoureux du ballon rond dans les stades africains?

Une des formations des Etalons en 1998. On reconnaît Alain Nana (3ème à partir de la droite)

Capitaine des Etalons après la CAN 1998, Alain Nana s’est reconverti entraineur à la fin de sa carrière de footballeur jonchée de blessures. Une reconversion qui s’est faite d’ailleurs par la force des choses. Chose qui lui fait dire que sa carrière d’entraineur est intervenue accidentellement. Après plusieurs interventions sur les deux genoux, le joueur a dû mettre fin à sa carrière internationale. Sa dernière blessure date de 1998 juste après la CAN où il a été par la suite envoyé à Bordeaux en France pour subir une opération. Il est aujourd’hui entraîneur de catégorie licence A CAF.

Réputé pour son franc-parler, l’ex-capitaine de l’EFO a débuté sa carrière à l’école primaire. Par la suite, il s’est retrouvé dans l’équipe du secteur 17 de Ouagadougou de 1982 à 1983. Après avoir fait ses preuves dans cette formation, Alain Nana rejoint l’Etoile filante de Ouagadougou (EFO) où il signe sa première licence. Après de belles saisons à l’EFO couronnées par huit titres de championnat national et huit coupes du Faso, Alain Nana intègre l’équipe nationale du Burkina en 1996 et ce, jusqu’en 2000.

Aujourd’hui, l’ancien international essaye de vivre de sa carrière

Avec le brassard de capitaine, Alain Nana conduit pour la première fois l’équipe nationale à la 4e place lors de la CAN 1998. Fort de ce bagage footballistique qui lui a permis d’entrainer l’équipe nationale cadette en tant qu’adjoint, l’ancien international espère que son pays lui fasse confiance en lui confiant une autre équipe de l’élite afin de prouver ce qu’il a dans les tripes.

Sur la capacité des Etalons à se qualifier pour la prochaine Coupe du Monde, Alain Nana se veut optimiste: «En tant qu’ancien joueur de l’EFO et ancien international et pour avoir porté les couleurs nationales, j’ai vraiment un regard d’espoir et je souhaite que nous puissions nous qualifier au moins pour une première fois à la Coupe du Monde.» Même s’il reconnait que ça ne sera pas facile, M. Nana a quand même foi: «Je pense que dans l’union on peut arriver à se qualifier.» Il encourage surtout l’équipe à se mettre au sérieux pour remporter la victoire.

Concernant la décision de la Fédération internationale de football association (FIFA) de faire rejouer le match Afrique du Sud contre le Sénégal, l’ancien international n’a pas voulu se prononcer. «Je pense que c’est une question de textes et en tant que technicien, je ne maîtrise pas bien les textes. La seule institution capable de nous donner la vérité est la Fédération burkinabè de football.»

Madina Belemviré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *