Accueil » Que devient? » Diébédo Francis Kéré, architecte novateur, primé par le Président du Faso

Diébédo Francis Kéré, architecte novateur, primé par le Président du Faso

L’association des Burkinabè et sympathisants résidant à Munich et banlieues (ABSM) a tenu ce 14 juillet une conférence de presse à Ouagadougou avec comme objectif, traduire leur satisfaction suite à la distinction de M. Francis Kéré qui a reçu le prestigieux prix de l’Etalon de la diaspora. Il importait aussi à l’association de faire connaître du public burkinabè ce grand architecte encore méconnu dans son pays natale alors qu’il vend chère le pays sur le plan mondial par ses prouesses.

L’architecte novateur, Diébédo Francis Kéré
Présidium lors de la conférence de presse

A l’instar de quatre autres personnalités, Diébédo Francis Kéré a reçu le prestigieux Etalon de la diaspora décerné par le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré. Mais qui est en réalité Francis Kéré? Selon la présentation faite par l’ABSM, M. Kéré est architecte, enseignant en architecture à l’Accademia di Architettura di Mendrissio, en Suisse. Il a remporté de nombreux prix dont, Khan d’architecture (2014), Global Award for Sustainable Architecture (2009), BSI Swiss Architectural Award (2010), Marcus Prize for Architecture (2011), Regional Holcim Award Gold (2011), l’Africa Middle East, Global Holcim Award Gold (2012). Dans le domaine académique, Francis Kéré a travaillé comme professeur à Son Alama mater, à Berlin, professeur à Harvard Graduate Scool of Design. En 2013, il devient professeur à l’Académie d’architecture de Mendrisio en Suisse. Il a été récemment nommé professeur d’architecture à Munich. Pour l’Association des Burkinabè et sympathisants résidant à Munich et banlieues (ABSM), il n’est pas normal que ce fils du Burkina ne soit pas suffisamment connu dans son propre pays.

Photo de famille

Présent à la conférence, M. Kéré malgré son agenda qu’il reconnait très chargé, a affirme avoir un attachement particulier pour son pays natal et dit avoir plusieurs projets au pays qui lui tiennent à cœur. Il ajoute que son cabinet d’architecture basé à Munich travaille en étroite collaboration avec des architectes au Burkina: «Mon cabinet vient de temps à autre au Burkina travailler avec des architectes. C’est est une forme de transfert de compétence car j’envisage ouvrir un cabinet ici». Mais quel est la clé du succès de M. Kéré? Celui-ci affirme avoir eu beaucoup de chance dans son parcours depuis le Burkina Faso jusqu’en Allemagne, mais il croit fermement que: «Le succès n’est possible que lorsqu’on travaille dur derrière une vision ou un idéal».

Pour Alfred Woba, le président de l’association, la jeunesse burkinabè doit connaître cet homme pour qui l’architecture n’a plus aucun secret afin de s’en inspiré. En rappel, l’association des Burkinabè et sympathisants résidant à Munich et banlieues est basée en Allemagne et compte près de 200 membres.

Hamadou Ouédraogo (stagiare)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *