Accueil » Edito » Difficile de ne pas faire un lien

Difficile de ne pas faire un lien

Le général Diendéré présentant triomphalement l’otage suisse qu’il est allé chercher par hélicoptère au Nord Mali

La toute dernière attaque terroriste au cœur de la capitale qui a visé l’Etat-major général des Armées et des intérêts français, notamment l’ambassade, vient confirmer, si besoin en était, que les djihadistes ont décidé de faire payer au Burkina le fait de les avoir chassés de leur havre de paix en jetant dehors leur parrain Blaise Compaoré et en mettant en prison son coursier, le Général Diendéré.

La France de Macron a aussi été prise pour cible car elle est en tête de peloton des pays qui aident le Burkina et ses voisins du Sahel à contrer la menace terroriste. C’est elle aussi qui a permis que le grappin soit mis au collet de l’ancien ‘’petit président’’ François. Il faut donc saper le moral des Français dans leur volonté d’aider à combattre le terrorisme. D’où l’attaque de l’ambassade de France.

On voudrait bien ne pas faire d’amalgame. Ce sont des ‘’allégations’’ peut-être, mais il est difficile de ne pas faire un lien entre les terroristes et les anciens dignitaires du pays. Il faut remarquer qu’à chaque fois que les auteurs du putsch ont été mis devant les projecteurs, une attaque a été perpétrée…

Les Echos du Faso

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *