Accueil » Economie-Finances » Douanes: le Syndicat expose au Premier ministre ses préoccupations, mais il n’y a pas de grève prévue

Douanes: le Syndicat expose au Premier ministre ses préoccupations, mais il n’y a pas de grève prévue

Le Premier ministre Paul Kaba Thiéba a reçu en audience le jeudi 21 septembre 2017, les membres du Syndicat national des travailleurs de l’administration des Douanes venus lui faire part de leurs conditions de vie et de travail.

Le Syndicat des douanes s’est réjouit de sa rencontre avec le Premier ministre

«Nous sommes venus exposer les préoccupations des membres du Syndicat national des travailleurs de l’administration des Douanes tendant à améliorer non seulement les motivations financières, mais aussi à nous outiller davantage afin de nous permettre d’accomplir nos missions comme il se doit», a déclaré à la sortie de sa rencontre avec le Chef du gouvernement, le secrétaire général du Syndicat des Douanes, Mathias Kadiogo.

Selon ses confidences, les douaniers qui sont aux frontières et qui sont permanemment en contact avec le public et les opérateurs économiques rencontrent des difficultés majeures qui les empêchent d’atteindre les objectifs qui leur sont assignés par le gouvernement. Des difficultés qui sont liées selon M. Kadiogo, aux textes. «Nous avons bénéficié du statut de personnel paramilitaire des Douanes en décembre 2015. Depuis lors, les textes d’application tardent à être adoptés», a dévoilé le secrétaire général du Syndicat.

Pourtant, soutient-il, l’adoption de ces textes permettra aux douaniers d’être un peu à l’aise dans leur travail, mais aussi d’être outillés. «Nous sommes très loin d’avoir ce que nous espérons en matière d’habillement, d’ordinateurs, de moyens roulant, de dotation en carburant…», a-t-il révélé tout en confiant que contrairement à ce qu’une certaine opinion pense, «nous sommes les moins équipés».

A l’entendre, les échanges ont été fructueux avec le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba, même si certains sujets qui ont trait à l’application du statut et d’autres textes sont restés en suspens. A ce propos, il a soutenu que l’application du texte portant régime indiciaire permettra d’avancer avec les autres textes. «Le Premier ministre nous a donné un autre rendez-vous pour évacuer les sujets restés en suspens», s’est-il réjoui.

Par ailleurs, Mathias Kadiogo a donné son avis concernant une rumeur faisant cas d’une grève prévue par le Syndicat. «Je ne suis pas au courant de grève prévue», a-t-il soutenu.

Madina Belemviré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *