Double attaque terroriste: la Coalition des associations pour la défense du droit au logement reporte sa marche-meeting - Les échos du Faso
Accueil » Société » Double attaque terroriste: la Coalition des associations pour la défense du droit au logement reporte sa marche-meeting

Double attaque terroriste: la Coalition des associations pour la défense du droit au logement reporte sa marche-meeting

Prévue pour se tenir le 15 mars 2018, la marche-meeting de la Coalition des associations pour la défense du droit au logement (CADDL) en direction du ministère de l’Habitat et de l’Urbanisme est reportée au 5 avril 2018 à partir de 8h à la Bourse du travail. L’information a été livrée mardi au cours d’une conférence de presse par la Coalition qui veut se solidariser avec les familles des victimes de la double attaque terroriste dont le Burkina a été victime.

La CADDL a décidé de reporter sa marche-meeting au 5 avril pour témoigner sa compassion aux familles des victimes des attaques terroristes du 2 mars

Afin d’exiger du gouvernement des logements décents pour les populations, la CADDL avait annoncé une marche-meeting en direction du ministère de l’Habitat le 15 mars. Afin d’exprimer sa compassion avec les familles des victimes de la double attaque barbare du 2 mars, la coalition a décidé de reporter cette marche-meeting au 5 avril. «Il nous a semblé nécessaire de reporter notre activité afin de se donner du temps pour essuyer nos larmes et panser nos blessures», a déclaré Elie Tarpaga, président du comité de défense des acquis de l’insurrection populaire (CDAIP).

A propos de cette marche, la Coalition dit avoir reçu des informations que des individus tentent d’intimider ou de corrompre ses militants avec la somme de cinquante mille francs afin qu’ils n’y prennent pas part. Certains, à entendre les conférenciers, n’hésitent pas à évoquer la situation d’insécurité et la menace terroriste pour appeler à une trêve des activités de la campagne. Or, foi de Elie Tarpaga, «ce que nous revendiquons s’inscrit dans le souci de protéger les populations, car pendant que certains se réfugiaient dans leur domicile lors des attaques, ceux qui n’ont pas de logements ne savaient pas où se mettre».

Élie Tarpaga

Revenant sur les récents évènements de Kouba, dans la commune rurale de Koubri, les conférenciers ont rappelé les agressions des membres du comité des résidents de la zone non-lotie de Kouba lors d’une Assemblée générale entrant dans le cadre de la campagne. «En plus d’être blessés, plus d’une dizaine de leurs logements ont été démolis et les propriétaires chassés du village par une milice», a déploré M. Tarpaga qui a noté au passage que, le porte-parole du comité des résidents de la zone non-loti de Kouba, Wendyam Birba, grièvement blessé, se trouve dans un état critique.

Dénonçant cette «barbarie», la coalition exige des autorités judiciaires toute la lumière sur cette agression. A l’endroit des autorités, elle exige la prise de mesures pour sécuriser les populations de Kouba et leurs biens matériels et immobiliers.

En rappel, entre autres revendications, la coalition réclame des audits des opérations de lotissements passés, le retrait des parcelles et espaces «volés et détournés». Egalement, des propositions claires de mode de leur réattribution aux populations régulièrement recensées, préalable à la levée de la suspension des opérations de lotissements décidés en 2011. Enfin, la coalition veut que l’Etat construise des logements sociaux à des prix abordables au profit des populations qui vivent dans les zones non-loties.

Madina Belemviré

Un commentaire

  1. Pendant qu’on y est , exigez l’instauration du communiste. quand on laisse la chienlit s’installer voilà ce que ça donne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *