Accueil » Société » Droits économiques, sociaux et culturels: une trentaine d’OSC mettent en place une plateforme pour les promouvoir

Droits économiques, sociaux et culturels: une trentaine d’OSC mettent en place une plateforme pour les promouvoir

Au cours d’une conférence de presse, près d’une trentaine d’organisations de la société civile regroupées en coalition a procédé mardi, au lancement officiel de la plateforme des Droits économiques, sociaux et culturels (DESC) qui vise à interpeller les politiques sur l’effectivité de ces droits.

Une trentaine d’OSC s’est réunie pour promouvoir les droits sociaux, économiques et culturels des populations

Au Burkina Faso, malgré la ratification des textes internationaux en matière de droits humains, les populations rencontrent toujours beaucoup de difficultés en matière de droits économiques, sociaux et culturels. La preuve, sur le plan de la santé, le Pays des Hommes intègres enregistre le taux le plus élevé de décès maternel. Selon le rapport de DESC, au moins 2700 femmes meurent en couche chaque année. Aussi, des atteintes graves au droit à un logement décent ont été constatées par DESC qui a montré qu’en avril 2014, plus de 7000 personnes ont été privées de logement par l’Etat en pleine période de canicule sans un accompagnement de relogement. Idem dans le domaine de l’alimentation et de l’éducation où la plateforme DESC a relevé des insuffisances en matériel et en personnel.

C’est fort de ce constat peu reluisant que la plateforme DESC a été mise en place par une trentaine d’OSC afin de contribuer à faire la promotion des droits économiques sociaux et culturels des populations. «Ces droits sont peu connus des citoyens et la majorité des organisations de la société civile ne sont pas très bien outillées pour aborder efficacement le sujet», a indiqué Christian Ouédraogo de Amnesty international.

La plateforme DESC va donc consister à donner à court et moyen terme, des outils nécessaires aux OSC membres afin qu’elles puissent participer à la promotion de façon efficace. «Notre mission c’est d’apporter une nouvelle dynamique dans la promotion de cette catégorie spécifique des droits humains», a-t-il confié.

Pour mener à bien cette mission, renseigne la coordonnatrice, Cécile Thiombiano, la plateforme DESC a décidé de s’attaquer à quatre groupes thématiques en lien avec les prévisions de son plan d’action 2016-2018. Il s’agit des groupes thématiques sur le droit à l’alimentation, le droit à l’éducation, le droit au logement et le droit à la santé.

A ce propos, plusieurs recommandations relatives au droit à la santé, au logement, à l’éducation, à la l’alimentation ont été transmises à l’Etat par le comité DESC. Parmi ces recommandations, explique Christian Ouédraogo, «nous avons demandé au gouvernement de prendre des mesures pour renforcer la mise en œuvre de la mesure de gratuité de la santé maternelle». En ce qui concerne l’éducation, «nous avons suggéré à l’Etat de revoir sa politique afin que la gratuité soit effective pour le primaire». Pour le logement, «nous avons demandé à ce que l’Etat puisse permettre beaucoup plus d’accessibilité».

Il faut rappeler qu’au niveau central la plateforme DESC compte neuf organisations membres et également une vingtaine d’organisations communautaires qui sont dans différentes régions.

Madina Belemviré

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *