Accueil » Défense-Sécurité » Du jamais vu: l’Ecole militaire technique de Ouagadougou enregistre un stage de niveau exceptionnel

Du jamais vu: l’Ecole militaire technique de Ouagadougou enregistre un stage de niveau exceptionnel

Au nombre de 20 officiers, la neuvième promotion de la qualification logistique du deuxième degré (QL2) a effectué sa sortie le vendredi 23 juin 2017 à Ouagadougou. Pour la première fois, la prestigieuse école militaire technique de Ouagadougou (EMTO) enregistre un stage de niveau exceptionnel.

Le colonel major Palé Naba Théodore remettant le diplôme au président de la promotion
Le colonel major Palé Naba Théodore remettant le diplôme au président de la promotion

«Délivrer des connaissances techniques et logistiques pour le soutien d’une opération, quelle soit dans un cadre national, multinational ou onusien». C’est l’objectif visé par le 9e stage de QL2 qui a regroupé 20 officiers originaires de 15 pays.

Au cours de trois exercices d’application, les stagiaires ont déroulé et mis en œuvre la méthode d’élaboration des ordres adaptée à la logistique. Le but de ces exercices a relevé le directeur des études, le lieutenant-colonel, Fabrice Hecht, n’est pas de leur apprendre des solutions toutes faites, mais de bien développer leurs capacités d’analyses, d’aiguiser leur jugement afin que le moment venu, ils prennent les bonnes décisions pour le soutien des unités combattantes.

Au terme de six semaines de formation qui a débuté le 15 mai, cette promotion de trois niveaux d’expertise a été jugée apte à occuper des emplois de responsabilités étendues au sein d’un état-major national ou multinational et dans un cadre d’engagement onusien.

«C’est la première fois que nous avons une qualité de stage de ce niveau», s’est exprimé le lieutenant-colonel Hecht. La preuve, 13 officiers stagiaires ont été jugés immédiatement aptes à occuper la fonction de chef de B4 et 5 d’entre eux pourront prétendre à suivre une formation logistique de 3e niveau (QLIA3) en France. «C’est du jamais vu à l’école», s’est-t-il réjouit.

Le directeur des études, le lieutenant-colonel, Fabrice Hecht
Le directeur des études, le lieutenant-colonel, Fabrice Hecht

Les 7 autres poursuit-il, sont aptes à occuper une fonction de chef de cellule logistique, une étape indispensable avant de se voir confier un B4. Ce qui lui fait dire qu’à l’image de l’école, cette 9e promotion a été «dynamique, imaginative et travailleuse».

Le Chef d’Etat-major général adjoint des armées, le colonel-major Palé Naba Théodore, en sa qualité de président de la cérémonie, a révélé que la logistique ne fait pas certes gagner les batailles, mais peut les faire perdre. «Elle a un rôle très important et il faut que les officiers fructifient et bonifient sur le terrain les connaissances qu’on leur a données ici», a-t-il recommandé.

Même son de cloche pour le commandant de l’EMTO, le colonel Zitba Sawadogo, qui a admis que le rôle des logisticiens d’aujourd’hui ne consiste plus non seulement à habiller, nourrir et transporter des hommes. La logistique renseigne-t-il, doit aussi contribuer à travers ses domaines d’intervention, à illuminer les vastes ténèbres du champ de bataille en informant les chefs sur les possibilités logistiques de l’ennemi. Pour réussir la mission, «entrainez-vous à envisager les pires scénarios, quitte à les revoir à la baisse en vue de permettre à vos armées bien préparées et soutenues de gagner la guerre».

Pour le président de la promotion, le colonel Ravelonanivo Guilliano Gaston de Madagascar, ce stage a été un facteur d’intégration régionale qui a permis de raffermir les liens de fraternité et de cohésion entre différentes nationalités. Convaincu que ce n’est que par la formation que les différentes armées peuvent répondre aux perpétuels changements du monde, il a assuré: «Nous nous sentons désormais suffisamment armés pour occuper des postes de responsabilité logistique dans nos Etats-majors respectifs».

Photo de famille de la 9e promotion QL2 avec la hiérarchie militaire
Photo de famille de la 9e promotion QL2 avec la hiérarchie militaire

Seule femme de la promotion, le commandant Aminata Cissé du Mali a éclairé sur l’importance de la formation. «La QL2 est l’approfondissement de la QL1 pour pouvoir être officier logistique au sein d’une grande unité en projection», a-t-elle dit.

Mutation de l’EMTO en institut supérieur de la logistique

Faire évoluer l’EMTO en institut supérieur de logistique de Ouaga constitue un projet de la hiérarchie militaire. «En passant à l’institut, la nature administrative va changer un peu pour devenir un institut qui peut accueillir des civils et qui peut donner des diplômes ayant une certaine valeur dans le monde civil», a dévoilé le colonel-major Palé. A ce sujet, le colonel-major Palé a affirmé que le projet ne dort pas dans les tiroirs. Au contraire, il est très avancé car les textes ont été déjà pris. «Nous allons prendre des dispositions à notre niveau pour l’ouverture», a-t-il promis.

Madina Belemviré

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *