Accueil » Politique » Echéances électorales de 2020: un nouveau née dans l’arène des partis politiques

Echéances électorales de 2020: un nouveau née dans l’arène des partis politiques

Des citoyens burkinabè ont dans la matinée du samedi 28 septembre 2019 lancé officiellement à Ouagadougou, un nouveau parti politique dénommé : Mouvement pour le Burkina du Futur (MBF).

Le 1er vice-président du MBF (micro) Isidore Lankouandé 

La cohésion sociale, l’union, la détermination et le patriotisme sont entre autres les valeurs que doivent  s’approprier l’ensemble des burkinabè, dans un contexte ou le pays des hommes intègres est en proie au terrorisme depuis quelques années. Ceux-ci ont été les bases de fondement du mouvement pour le Burkina du Futur(MBF), un nouveau parti politique présenté à la presse au cours d’une cérémonie organisé par ses initiateurs, le samedi, 28 septembre 2019 à Ouagadougou. Ce nouveau parti attend selon son 1er vice-président Isidore Lakouandé, conjugué avec la mouvance présidentiel aux échéances de 2020. « Dans un système de multipartisme inégal, il est rare que les partis échappent aux alliances d’autres mouvements politiques », a-t-il déclaré. Pour M. Lankouandé, les partis politiques, sont  plus souvent appelé à nouer d’alliances électorales et de gouvernement. C’est dans cette même logique  que le MBF attend se confier à la mouvance.

Une vue des militants

Ce, avec pour objectif premier, la promotion et la cohésion sociale à travers l’union sacrée des filles et fils du Burkina Faso, a affiché le conférencier. Par ailleurs, il se veut également pour cadre d’expression et d’échéance, pour la jeunesse et toute autre personne partageant l’idéologie du parti, à savoir: « l’attachement à la nation, le civisme, le patriotisme, la fierté d’appartenir à un peuple sans discrimination », a cité le président Lankouandé. La représentante des femmes Flora Ella Kienou salut déjà les directives déclinées par son parti. «  Pour nous les femmes, le MBF est ce parti qui attend de par le respect du quota genre prêté oreille attentive aux problèmes de la gente féminine au vu de nous offrir en son sein un épanouissement conséquent. Et cela passera par l’éducation professionnelle et les formations qui  nous seront dédié », s’est-elle réjoui. Primo, la préservation de la paix et l’intégrité du Burkina Faso aux cotés de la mouvance reste pour l’instant la première priorité politique des responsables du MBF, a conclus son 1er vice-président.

Omar Idogo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *