Accueil » Economie-Finances » Economie et Finances: Rosine Sori/Coulibaly coûte à l’Etat 125 000 000 de Francs CFA par an, selon la Coordination des syndicats

Economie et Finances: Rosine Sori/Coulibaly coûte à l’Etat 125 000 000 de Francs CFA par an, selon la Coordination des syndicats

En réponse à la sortie médiatique du gouvernement mardi dernier, la Coordination des syndicats du ministère de l’Economie, des Finances et du Développement (CS-MINEFID) a animé dans la soirée du jeudi 7 juin 2018, une conférence de presse pour révéler les rémunérations salariales de leur premier responsable.

Les conférenciers de la CS MINEFID…

Paraphrasant le capitaine Thomas Sankara, la ministre de l’Economie, des Finances et du Développement, Rosine Sori/Coulibaly déclarait mardi à l’occasion du point de presse du gouvernement: «On peut choisir de donner du champagne à quelques-uns ou de donner de l’eau potable à tout le peuple». Une déclaration qui n’a pas été du goût de la CS-MINEFID qui a tenu à rappeler à leur premier responsable que quand «on tient des propos de cet illustre personnage [Thomas Sankara, ndlr]», il faut aussi avoir le courage de le vivre dans ses actes. «De l’eau pour tous alors que l’on tient soi-même une coupe de champagne en or», a fustigé le secrétaire général du SNAID, Grégoire Traoré.

Rosine Sori/Coulibaly, à l’entendre, refuse de dire au peuple burkinabè, les avantages colossaux dont elle bénéficie et qui auraient pu servir, de l’avis des conférenciers, à offrir de l’eau potable aux populations. Selon la CS-MINEFID, la ministre de l’Economie coûte au budget de l’Etat plus de 125 000 000 de Francs CFA par an. Elle a donc, selon les conférenciers, un salaire annuel de 102 234 876 Francs CFA pour un salaire mensuel de 8 519 573 Francs CFA, représentant la rémunération annuelle de huit ministres ordinaires ou d’une trentaine de cadres A de l’administration publique et un fonds commun de plus de 23 000 000 de Francs CFA.

Tout cela, sans compter des multiples frais de missions, d’ateliers, de téléphone, de carburant… «Pour l’année 2017, elle a effectué en moyenne 120 jours de missions à l’extérieur avec une prise en charge moyenne de 130 000 FCFA par jour soit 15 600 000 FCFA sans compter les frais de déplacement en classe affaires accompagnés de champagne», a indiqué M. Traoré.

… face aux journalistes

A la question de savoir pourquoi la CS-MINEFID décide de balancer ces informations après avoir refusé à maintes reprises de le faire, Grégoire Traoré a répondu: «C’est le comportement de la ministre qui nous a amené à dévoiler son salaire. Elle dit qu’elle est transparente avec le peuple, nous aussi on va être transparents». De son avis, les financiers sont astreints à un devoir de réserve. «Mais quand la première responsable, qui est astreinte à cette réserve, se prend pour une Sankara, nous aussi on va dévoiler pour elle à l’opinion nationale», a-t-il répondu en ajoutant: «Tous les jours, ce sont nos six millions qu’on indexe, nous allons dévoiler pour elle et les gens vont comparer pour voir si elle est Sankara ou pas».

Par ailleurs, face à la presse, le gouvernement avait soutenu avoir apporté satisfaction à cinq points sur les sept de la plateforme. Mais pour les conférenciers, le gouvernement n’a apporté aucune réponse concrète.

Réaffirmant sa disponibilité au dialogue en vue d’une sortie de crise, la CS-MINEFID a annoncé qu’elle maintient son mot d’ordre de grève jusqu’à satisfaction de sa plateforme.

Madina Belemviré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *