Accueil » Economie-Finances » Elections consulaires à Bobo-Dioulasso: forte mobilisation des commerçants

Elections consulaires à Bobo-Dioulasso: forte mobilisation des commerçants

Les commerçants fortement mobilisés pour les élections à Bobo
Les commerçants fortement mobilisés pour les élections à Bobo

Les acteurs du monde économique de la ville de Bobo-Dioulasso se sont fortement mobilisés pour se rendre dans les bureaux de vote le dimanche 13 novembre 2016 pour l’élection de leurs représentants à la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso (CCI-BF).

C’est à 6h du matin que les six (06) bureaux de vote de la ville de Bobo-Dioulasso situés au sein de la Chambre de commerce, du Gouvernorat et de la Direction régionale du commerce et de l’industrie des Hauts-Bassins ont ouvert. A chaque niveau, les agents des forces de l’ordre, mobilisés pour la circonstance sont aux aguets. L’accès aux bureaux de vote est précédé par une fouille minutieuse. Timidement, les premiers électeurs accomplissent leur devoir avant de vaquer à leurs occupations.

Comme Assétou Djibo Watanané, les commerçants inscrits sur les listes à Bobo-Dioulasso, ont tour à tour accompli leur devoir
Comme Assétou Djibo Watanané, les commerçants inscrits sur les listes à Bobo-Dioulasso, ont tour à tour accompli leur devoir

Progressivement, l’affluence va croissante. A partir de 8h, elle monte d’un cran. Sous un soleil de plomb, les acteurs économiques de la ville de Bobo-Dioulasso, dans de long fil d’attente, attendent leur tour pour choisir leur candidat. «Du jamais vu au Burkina», cette forte mobilisation n’est pas fortuite selon nombre d’acteurs à l’image de Seydou Bourou, dit le général. «C’est une première fois au Burkina Faso de voir les acteurs économiques se mobiliser de la sorte pour les élections consulaires. C’est la preuve que les gens veulent vraiment le changement au niveau de la Chambre de commerce», a-t-il justifié. Toutefois, il souhaite que les personnes qui seront élues à l’issue de ce scrutin se mettent en tête qu’ils sont à la Chambre de commerce pour défendre la cause de leur sous-catégorie et non «pour se faire pleine les poches».

En lice pour la première fois et seule femme candidate dans la sous-catégorie petites entreprises du BTP à Bobo-Dioulasso, Assétou Djibo Watanané est elle-aussi «touchée» par la mobilisation qui de son avis, est le signe de l’engagement des acteurs de l’économique à élire les personnes capables de porter haut le flambeau de l’économie Burkinabé. Mesurant les enjeux de ces élections, elle a laissé entendre qu’elles vont contribuer à relancer l’activité économique par la dynamisation du secteur privé. Pour sa part, elle dit être engagée pour la défense de la cause de sa sous-catégorie. Après avoir mis un bulletin dans l’urne, Lassiné Diawara souhaite que tout se passe bien et que la préoccupation majeure de tous soit le développement économique du Burkina.

Après avoir voté, Lassiné Diawara souhaite que tout se passe bien
Après avoir voté, Lassiné Diawara souhaite que tout se passe bien
Aux pas de course, le ministre Stéphane Sanou est allé constater de visu le déroulement des votes
Aux pas de course, le ministre Stéphane Sanou est allé constater de visu le déroulement des votes

Cet engouement ne faiblira pas jusqu’à 15h30 où le ministre en charge du Commerce foule les locaux de la Chambre de commerce de Bobo-Dioulasso pour selon lui, constater de visu le déroulement des votes. Après le tour des bureaux de vote, Stéphane Sanou s’est dit satisfait du déroulement de ceux-ci mais surtout de la mobilisation. «Nous avons quitté Ouagadougou depuis le matin. A Boromo, Houndé comme à Bobo-Dioulasso, il y a un bel engouement. Nous avons un taux de participation qui tourne autour de 90% dans ces localités», s’est-il réjouit avant d’indiquer que c’est d’ailleurs la première fois «qu’on a des élections ouvertes de ce genre au Burkina Faso». Pour le ministre, cela est le signe de l’engagement des acteurs du monde économique à assumer pleinement leurs rôles de créateurs d’emplois et de richesses. Du reste, il est convaincu qu’avec  la nouvelle chambre consulaire qui sortira de ces élections, la relance économique sera quantifiable au Pays des Hommes intègres.

Cheick Omar Traoré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *