Accueil » Mounafica » Emmanuel Macron, 45 ans et une semaine après Georges Pompidou

Emmanuel Macron, 45 ans et une semaine après Georges Pompidou

Emmanuel Macron, le président français, arrive ce 27 novembre 2017 à Ouagadougou pour une visite de 72 heures. Il va passer deux nuits avec nous. Donc, il va goûter nos poulets bicyclette dans l’un des dîners qui seront donnés en son honneur. En tout cas, Roch doit veiller à ce qu’une cuisse glisse dans son plat. Sika devrait faire autant avec Brigitte.

Ce sera la 4ème visite d’un président français en Haute-Volta puis au Burkina Faso. 45 ans et une semaine jour pour jour après celle du président Georges Pompidou le 20 novembre 1972. On remarquera au passage qu’ils affectionnent le mois de novembre. Mitterrand était aussi venu sous la Révolution, du 17 au 18 novembre 1986, de retour du Sommet franco-africain de Lomé. Pour sa part Jacques Chirac a participé au Sommet France-Afrique de Ouagadougou de 1996 du 5 au 6 décembre.

Ensuite, Sarkozy et Hollande ont tourné autour ou survolé le Burkina sans y mettre les pieds. Mais Carla Bruni-Sarkozy a séjourné à Ouagadougou le 11 février 2009. Avant que son ancien compagnon devienne président de la France, la mère des enfants de Hollande est également venue à Ouagadougou dans le cadre d’une rencontre de l’Association internationale des régions francophones… du 24 au 25 novembre 2011. Personne n’a osé planer par ici en pleine canicule.

Donc, si on regarde dans leurs salons ou au chevet de leurs lits, on peut y retrouver du bronze burkinabè.

Pour revenir à la visite du président Macron, il faut dire que contrairement à ce qui avait été envisagé, révèle La Lettre du Continent (LC) dans sa dernière édition, il ne déposera pas son baluchon à l’hôtel Silmandé mais à la résidence de France.

Le 28 novembre, il est prévu son discours devant un millier d’étudiants. On doute bien que tout le monde ne sera pas le bienvenu et les ‘’auditeurs’’ seront «triés sur le volet», précise la LC. Le discours est centré sur la jeunesse et la lutte contre le terrorisme. La LC parle de «renouvellement du partenariat Europe-Afrique». Il faut espérer que ce soit un discours ‘’discourablement discourable’’ qui va ébaucher la part des solutions concrètes que la France et l’Europe comptent apporter aux problèmes de la jeunesse africaine.

Un point de son agenda sera l’inauguration, le même jour, à Zagtouli, de la plus grande centrale solaire de l’Afrique de l’Ouest. Il visitera également une startup et s’entretiendra avec les Français du Faso.

Le 29 novembre, il quittera Ouagadougou pour Abidjan où il participera au sommet Union européenne-Afrique. Il regagnera Paris le 30 novembre, après une escale au Ghana qui «vise à sortir du pré-carré francophone et à saluer l’enracinement démocratique de ce pays», écrit la LC.

Mounafica, tout œil tout ouïe!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *