Accueil » Politique » Employabilité des jeunes: la jeunesse du MPP y a consacré sa 2è Convention nationale

Employabilité des jeunes: la jeunesse du MPP y a consacré sa 2è Convention nationale

«L’employabilité pour l’emploi et l’auto-emploi des jeunes: quelle contribution de la jeunesse MPP pour résorber le chômage?», c’est autour de ce thème que l’Union nationale des jeunes (UNJ) du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) a tenu sa deuxième Convention nationale à Ouagadougou. Débutée dans la soirée du vendredi 6 octobre avec environ 3 000 participants, cette rencontre politique a pris fin en début de soirée du samedi 7 octobre 2017, au cours d’une cérémonie de clôture présidée par le 2è vice-président du MPP, Clément Sawadogo, représentant le président par intérim du parti.

Ismaël Bachir Ouédraogo, secrétaire national en charge de la jeunesse du MPP

A l’occasion, Clément Sawadogo a laissé entendre que le MPP est la conscience de la société burkinabé et que sa «jeunesse est la conscience de la jeunesse burkinabè». Du reste, cette jeunesse, venue notamment des 45 provinces du pays a réfléchi autour d’une problématique qui concerne l’ensemble de la jeunesse burkinabè: l’employabilité.

Premiers responsables du MPP à la clôture de la Convention avec Clément Sawadogo (4è à partir de la droite) et le parrain Alassane Bala Sakandé (5è à partir de la droite)

Une dizaine de communications axées sur cette problématique ont été livrées et suivies de débats durant la nuit (18h – 3h du matin) du vendredi au samedi 7 octobre. Une occasion pour les jeunes de chercher à trouver par eux-mêmes, les solutions aux maux qui les assaillent, notamment sur les plans socio-professionnel et politique. C’est ainsi que, selon Ismaël Bachir Ouédraogo, secrétaire national en charge de la jeunesse du MPP, les jeunes ont pu convenir de ce que la solution au chômage réside dans l’entreprenariat. Et pour apporter cette solution, révèle Bachir Ouédraogo, «Nous pensons qu’il faut revoir la façon dont les fonds (fonds publics de soutien aux initiatives des jeunes, Ndlr) sont octroyés au niveau du Burkina. Nous avons dit qu’il faut qu’on change notre manière de consommer. La consommation au niveau du Burkina Faso doit changer de façon drastique, si nous voulons créer de l’emploi. Consommons ce que nous produisons et produisons ce que nous consommons. C’est allant dans ce sens que nous pourrons créer de l’emploi et permettre au Burkina Faso de s’inscrire dans le concert des Nations». En sus, précise-t-il, «Nous avons également réfléchi à la vision de la jeunesse de notre parti, dans le sens de faire en sorte que cette jeunesse puisse assumer ses responsabilités».

Participants à la cérémonie de clôture de la Convention nationale des jeunes du MPP

Promesse de parrain

Pour sa part, le parrain de la Convention, Alassane Bala Sakandé, président de l’Assemblée nationale, a dit trouver que les résultats auxquels les jeunes sont ainsi parvenus «constituent une victoire pour (…) le MPP». Déjà, il a promis de faire «de l’employabilité et de la responsabilisation politique des jeunes», son cheval de bataille.

En attendant, le 2è vice-président du MPP, Clément Sawadogo, a invité les organisateurs de la Convention à «compiler très rapidement» tous les documents qui referment la crème des réflexions menées, et de les apporter à la direction du parti pour que les recommandations formulées puissent inspirer le gouvernement dans le cadre de futures réformes. En effet, les jeunes du MPP ont recommandé entre autres, la restructuration de l’ANPE (Agence nationale pour l’emploi) pour une réponse plus adaptée, la formation des jeunes des zones rurales aux techniques modernes de production dans les secteurs agro-sylvo-pastoral, halieutiques et faunique, l’élaboration et la diffusion d’un code de bonne conduite et d’honneur en vue de promouvoir les valeurs vertueuses au sein de la jeunesse du parti.

A noter que cette deuxième Convention nationale des jeunes du MPP a enregistré la présence de délégations venues notamment de la Côte-d’Ivoire, du Niger, du Sénégal, du Canada.

Pangui Parè

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *