Energies renouvelables: des journalistes sur le site de la plus grande centrale hybride fioul-solaire du monde - Les échos du Faso
Accueil » Gouvernance - Développement » Energies renouvelables: des journalistes sur le site de la plus grande centrale hybride fioul-solaire du monde

Energies renouvelables: des journalistes sur le site de la plus grande centrale hybride fioul-solaire du monde

L’équipe de la visite avec le parc solaire en arrière-plan

A l’occasion des 5èmes Journées des acteurs de la communication sur les énergies (JACE) prévues les 28, 29 et 30 juin prochains, l’Association des journalistes et communicateurs pour les énergies renouvelables et le développement durable (JED) a organisé une visite terrain au profit d’hommes et femmes de médias sur le site de la plus grande centrale hybride fioul-solaire du monde, pour toucher du doigt les réalités de ce grand parc hybride inauguré le 16 mars 2018 par le chef d’Etat. C’était le 23 juin 2018 à Essakane dans la région du Sahel.

Marie Blanche Kantiono, le DG de la centrale et le chef de projet, Assane Valéry Ido

L’Association des journalistes et communicateurs pour les énergies renouvelables et le développement durable (JED), dans le cadre de ses 5èmes journées, a organisé une visite terrain sur le site de la centrale hybride fioul-solaire, la plus grande au monde. Ce 23 juin, aux environs de 10h, le groupe des hommes et femmes de médias a pu franchir la barrière de sécurité de la mine d’or Iamgold Essakane S.A pour visiter la centrale solaire Essakane Solar SAS inaugurée il y a de cela trois mois.

Cette visite-guidée, qui a débuté par une formation des visiteurs en matière de santé, sécurité et développement durable, s’est poursuivie au pas de course, sous la conduite de la Directrice générale d’Essakane Solar, Marie Blanche Kantiono. Sur ce parc solaire est produite une énergie de 15 MW au profit de la mine d’or d’Essakane.

Mme Kantiono entourée par Assane Valéry Ido (à sa gauche) et Ibrahim Ag Mohamed d’Essakane Iamgold S.A qui ont géré la visite

Pour la Directrice générale, la mise en service de l’infrastructure constitue «un tournant majeur et irréversible pour l’industrie minière». Des explications de Mme Kantiono, il ressort que la mine d’or d’Essakane, pour ses besoins en énergie de fonctionnement, dispose déjà d’une centrale énergétique de mazout lourd de 57 MW. Mais, poursuit-elle, «la transition au traitement de minerai dur a induit une augmentation de la consommation énergétique de la mine qui est passée d’environ 14 GWh/mois en 2013 à 26 GWh/mois en 2015 [1 GWh équivaut à un million de kWh, ndlr]». Cette en raison de cette hausse que la centrale solaire de 15 MW a été installée. «La mine pourra économiser 6 millions de litres de fioul par an et éviter ainsi la production de 18.500 tonnes de CO2 par an et offre en plus 40 emplois directs» explique la DG.

Et ce n’est pas Assane Valéry Ido, Chargé de projet solaire, qui dira le contraire des propos de sa Directrice générale. Car, «c’est pour faire face à cette consommation qui a presque doublé que l’idée de la centrale solaire hybride de 15 MW est née» poursuit M. Ido. «Pour l’heure, elle a déjà permis d’économiser près de 750.000 litres de fioul» ajoute Assane Valéry Ido. L’installation est dotée, entre autres, de 120 boîtes de sectionnement et d’au moins trois paratonnerres.

La DG (Marie Blanche Kantiono), le chef de projet (Assane Valéry ido) et le président du JED (Grégoire Bazié)

A la fin de cette visite qui entre dans le cadre des 5èmes JACE prévues pour se tenir du 28 au 30 juin 2018, le Président du JED, Grégoire Bazié, a précisé qu’elles ont pour thème «Place et contribution des acteurs miniers dans la lutte pour l’accès des populations aux services énergétiques au Burkina Faso». Il était donc tout indiqué que cette visite ait lieu pour montrer les possibilités qu’offre la mine d’Essakane dans l’accompagnement du gouvernement à satisfaire les besoins énergétiques des populations en énergies surtout renouvelables.

Grégoire Bazié a salué l’accueil chaleureux de la mine d’or et les efforts fournis pour s’engager vers les énergies renouvelables. Il a bon espoir, avec les négociations en cours, que la centrale Essakane Solar SAS profitera aux populations de la région du Sahel et du Burkina Faso.

Omar Idogo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *