Accueil » Politique » Enfin un aiguillon pour Roch!

Enfin un aiguillon pour Roch!

Dans la sagesse typiquement ouest-africaine, il est dit que si on coince trop une chèvre, elle peut finir par mordre comme un chien. La sortie-attaque au lance-flammes de Tahirou Barry a-t-elle été prise au sérieux du côté de Kosyam? Des analystes y voient enfin un aiguillon qui va pousser le président du Faso à montrer un autre visage. Qu’il en soit ainsi. Il faut que les lignes bougent. La bonacité légendaire du président du Faso a fini de convaincre certains Burkinabè que la rupture tant voulue est le schéma de ‘’en attendant Godo’’, or il ne viendra jamais. Les attaques venant de partout, le président veut cesser d’être le bon serviteur de la parole biblique disant qu’il faut tendre la joue gauche quand on reçoit une gifle sur la droite.

Le président du Faso

Les analystes autour du président du Faso qui prévoyaient le grand big-bang à partir de 2018 ont commencé à revoir leur agenda pour ne pas être pris de court. A trop se laisser aller dans les atermoiements, on peut se réveiller dans la surprise totale. La volonté de changement des Burkinabè étant une réalité incontournable, le cabinet secret du président du Faso a commencé à se hâter pour faire des propositions révolutionnaires qui vont certainement coûter cher aux canards boîteux. Si tel est le cas, on peut dire merci à Tahirou Barry qui aurait permis de réveiller un lion qui dormait, sans fausse allusion au parti qui a comme symbole le lion.

En venant au pouvoir, le président Kaboré et son parti savaient très bien que cela ne pouvait pas être un long fleuve tranquille, bien au contraire. Les mentalités ayant changé, les exigences envers les gouvernants sont de plus en plus grandes, diverses et diversifiées. La rivière ayant changé de cours, il est important que le crocodile en fasse de même sinon il se brise le dos.

Le pouvoir actuel a beaucoup tâtonné, il est temps qu’il se réveille et en grande forme. Car la lassitude ne concerne pas que les populations, même dans la majorité présidentielle, des confidences se font sur la lenteur dans les prises de décisions significatives en faveur des populations. De ce point de vue, si rien n’est fait, on va assister à un éclatement de cette majorité. Les grandes oreilles de la préFaso le savent bien.

O. H.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *