Accueil » Education-Enseignement-Recherche » Enseignement privé au Burkina: plusieurs écoles et établissements privés jugés «non conformes» par le MENA

Enseignement privé au Burkina: plusieurs écoles et établissements privés jugés «non conformes» par le MENA

L’annonce a été faite ce vendredi 7 septembre 2018 face à la presse. 649 écoles et établissements ne sont pas conformes aux critères du Ministère de l’éducation nationale et de l’alphabétisation (MENA). C’est la principale annonce de cette conférence tenue par Stanislas Ouaro, premier responsable du MENA au siège dudit département. Selon le ministre une visite dans les treize régions a permis de déclarer 226 écoles et établissements non reconnus et irrécupérables et 423 écoles et établissement jugés non reconnus, mais récupérables.

Les journalistes attentifs aux explications du ministre Ouaro
Le présidium lors de la conférence de presse

L’adoption de textes juridiques et règlementaires tels que le décret n°2010-386/ PRES/ PM/ MERSSRS/ MEBA/ MASSN du 29 Juillet 2010 portant règlementation de l’enseignement privé au Burkina Faso et les cahiers de charges régissant les écoles et les établissements privés d’enseignement privé illustre, selon M. ministre, la volonté du gouvernement d’accompagner et de mieux organiser le secteur privé. Toutefois, le ministre précise que c’est justement dans le souci d’assainir l’environnement de l’enseignement préscolaire, primaire, post-primaire et secondaire privé que les services techniques du MENA ont effectué une mission de recensement des structures privées d’éducation et d’enseignement du 23 juillet au 04 août 2018. Les objectifs de cette mission étaient entre autres de recenser les établissements d’enseignement privés non reconnus, de saisir l’occasion pour sensibiliser les promoteurs qui ne respectent pas les différents cahiers de charges, de permettre aux autorités de prendre des décisions allant dans le sens d’assainir notre système éducatif et de donner une suite à l’un des points du protocole d’accord signé avec les syndicats.

Cette mission a permis de recenser 423 écoles et établissements non reconnus mais récupérables. Le ministre fait remarquer qu’à l’issue de la visite des techniciens du MENA, ces écoles et établissements possèdent des infrastructures adéquates et remplissent les conditions d’ouverture (des superficies suffisantes et disposent de cadres appropriés pour les apprenants). Au regard de tout cela, ces établissements seront accompagnés dans la régularisation de leur situation dans un délai de six mois. Mais, au delà de ce délai, ces établissements seront fermés. Pour le ministre: «Le système n’est pas rigide mais cherche à recadrer le domaine de l’éducation pour plus de performance c’est pourquoi nous permettrons aux établissements qui suivent une certaine norme de se conformer à toutes les règles dans un délai raisonnable».

Par contre, il y a des établissements recensés non reconnus, irrécupérables et qui seront fermés. Pour cette catégorie d’établissements, les  infrastructures, les superficies ou la situation géographique ne permettent pas de créer de bonnes conditions pour les apprentissages et parfois ces établissements présentent de réels dangers et de graves risques d’insécurité aussi bien pour les apprenants que pour le personnel enseignants et autres usagers, d’après le rendu des techniciens du ministère ayant fait le recensement. C’est pourquoi, de l’avis du ministre, ces établissements seront purement et simplement suspendus.

Par ailleurs, le ministre précise que les établissements suspendus sont déjà informés de leur suspension et par conséquent ne doivent pas faire de recrutement cette année. Qu’à cela ne tienne, «des visites de terrain seront faites par les agents du ministère dans les différents établissements pour s’assurer que la suspension a été respectée», a assuré le ministre Ouaro.

Hamadou Ouédraogo

 

Un commentaire

  1. Cela permettra aux établissements de mettre réellement en marche leurs visions.
    Seulement sachez que certains CCEB sont complices de la non mise en oeuvre de la decision.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *