Accueil » Gouvernance - Développement » Eric Bougouma à l’inauguration de l’Avenue Larlé Naaba Anbga: «Si ce gouvernement dort et fait tout ce qu’il fait, s’il se réveille, les avions vont atterrir sur les rues de Ouagadougou»

Eric Bougouma à l’inauguration de l’Avenue Larlé Naaba Anbga: «Si ce gouvernement dort et fait tout ce qu’il fait, s’il se réveille, les avions vont atterrir sur les rues de Ouagadougou»

Le jeudi 27 septembre 2018, le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba, a procédé à l’inauguration de l’Avenue Larlé Naaba Anbga, en présence du président de l’Assemblée nationale, de plusieurs membres du gouvernement, du maire de la ville de Ouagadougou et des autorités coutumières.

Un grand jour pour la famille coutumière de Larlé et plus particulièrement pour le Larlé Naaba Tigré qui a vu la mémoire de son grand-père, le Larlé Naaba Anbga, honorée.

Le Premier ministre a inauguré l’Avenue Larlé Naaba Anbga

Le Larlé Naaba Anbga était un homme de «conviction, un visionnaire, un combattant et un progressiste». Il a participé activement à la reconstitution de la Haute-Volta et a été l’un des grands présidents du Tribunal coutumier de Ouagadougou. Dans le cadre du programme de réhabilitation des voiries urbaines dans les villes de Ouagadougou, le ministre des Infrastructures, en collaboration avec le maire de Ouagadougou, a entrepris de réhabiliter totalement l’Avenue Larlé Naaba Anbga qui était dans un état de dégradation avancé.

C’est donc en hommage à cet illustre homme qui nous a quittés le 30 juillet 1982 à l’âge de 75 ans, que le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba, a inauguré cette avenue qui a été totalement réhabilitée.

En choisissant de baptiser cette rue au nom du Larlé Naaba Anbga et de procéder à son inauguration, foi de son petit-fil, le Larlé Naaba Tigré, «le Conseil municipal d’alors et d’aujourd’hui ne rend pas hommage à une famille, un quartier, mais à un pays en magnifiant une de ses composantes la plus respectée, à savoir la chefferie coutumière».

Exécutée par l’entreprise Globex Construction Sarl pour un montant de plus d’un milliard. Elle fait à peu près 3 kilomètres parce que, renseigne le ministre des Infrastructures, Eric Bougouma, il faut ajouter une partie de l’avenue Kadiogo sur 507 mètres et également la rue du capitaine Niandé Ouédraogo sur 322 mètres.

Dans l’ensemble, explique le Premier ministre Paul Kaba Thiéba, «il y a un linéaire d’à peu près 28 kilomètres que nous avons déjà réalisés en matière de voirie urbaine à Ouagadougou et les travaux qui restent à faire sont nombreux et nous n’arrêterons pas».

Tout cela montre, soutient le ministre des Infrastructures, que depuis le 29 novembre 2015, le gouvernement burkinabè «marche, il court, il court». Revenant de nouveau sur la marche de l’opposition, Eric Bougouma a indiqué: «Il y a des gens qui disent qu’ils veulent marcher pour réveiller le gouvernement. Ils peuvent marcher pour autre chose, mais pas pour réveiller le gouvernement car si ce gouvernement dort et fait tout ce qu’il fait, s’il se réveille, les avions vont atterrir sur les rues de Ouagadougou».

Très reconnaissant au gouvernement pour cette matinée qu’il considère comme un hommage rendu à son grand-père, le Larlé Naaba Tigré, s’adressant au ministre Bougouma, a confié: «Vous avez été surnommé bulldozer, mais il y a bulldozer dans bulldozer. Il y a les bulldozers D6 et D7. Pour ma part, vous êtes le bulldozer D8».

Pour accompagner la mairie dans l’entretien des rues, le Larlé Naaba Tigré a offert un tricycle assainisseur pour le ramassage du sable sur le goudron. En plus de cela, il a signé une convention de partenariat avec la mairie de Ouagadougou afin que 10 femmes entretiennent cette belle avenue.

Madina Belemviré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *