Accueil » Mounafica » Extradition de François Compaoré: des experts français en visite à la MACO

Extradition de François Compaoré: des experts français en visite à la MACO

C’est de façon fortuite que moi Mounafica je suis tombé sur des échanges entre des responsables de la MACO et des experts français qui veulent visiter la Maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou (MACO), pour savoir si elle répond aux normes internationales, c’est-à-dire si elle est, comme on le dit, une ‘’prison humaine’’. Depuis cette affaire qui a vu François Compaoré arrêté par la police française et mis sous contrôle judiciaire, les lignes ont commencé à sérieusement bouger, a confié quelqu’un qui suit le dossier de très près.

La France veut bien et surtout Emmanuel Macron, pour démontrer la rupture de l’ingérence de l’Hexagone dans les affaires de ses anciennes colonies, que ‘’le petit président François Compaoré’’ soit extradé pour répondre devant la justice de son pays. Mais, car il y a un mais sinon des mais, il faut s’assurer qu’il aura un procès équitable, ensuite que la MACO qui doit l’accueillir soit une prison humaine, puis un dernier point, très gros celui-là, qu’il ne soit pas condamné à mort, car même si, depuis belle lurette, aucun condamné à mort n’a été exécuté au Burkina, il n’en demeure pas moins que notre code pénal contient un point qui permet au juge de prendre cette décision. D’ailleurs c’est sur ce point que la bataille judiciaire avec les avocats de François Compaoré va être rude, âpre.

Ils ont déjà sorti de leur chapeau le lapin de la nationalité ivoirienne, et ils vont s’étendre sur le point de la peine de mort qui est toujours en vigueur au Burkina. Mon tuyau a avoué que l’extradition de François Compaoré n’est pas gagnée d’avance, il faut aux avocats du Burkina beaucoup de dextérité pour convaincre la justice française et la rassurer qu’elle n’envoie pas François Compaoré à la guillotine. Voilà pourquoi il faut déjà des aménagements à la MACO, non pour la transformer en hôtel 5 étoiles, mais faire en sorte qu’elle ressemble à une maison faite pour des hommes, des humains.

Sur ce point, mon tuyau a dit avec un petit sourire que grâce aux haricots les cailloux vont s’imbiber d’huile, car s’il y a des réfections, tous les prisonniers de la MACO vont en profiter, surtout ceux du grand bâtiment colonial surnommé le ‘’bateau’’ qui dégage à des centaines de mètres des effluves pestilentielles qui indiquent clairement que la promiscuité est la chose la mieux partagée dans ce ‘’paquebot’’.

Au cas où on ne ferait pas les aménagements nécessaires à l’humanisation de la MACO, mon tuyau a dit qu’on peut emmener François Compaoré à la prison de haute sécurité de Loumbila; là-bas, les conditions ressemblent un peu plus aux prisons humanisées.

Mounafica, tout œil tout ouïe!

2 commentaires

  1. Même si on construit un hôtel 5 étoiles, le déchaînement de violences qui a abouti au saccage du domicile de M FC démontre à souhait que sa sécurité n’est pas garantie au Burkina Faso. La France ne peut pas l’exfiltrer et le redonner en pâture à cette nouvelle race d’osc qui brûle les voitures en cas d’accident mortel même si l’automolisTe n’est pas responsable

    • le submersible a réapparu par ici. le déchainement avec lequel les gens sont morts sur la route de SAPOUY est pire que le saccage du domicile de francois, mrll’avocat du 2iabl.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *