Festival international de danse de Ouagadougou: il se tient du 27 janvier au 3 février 2018 - Les échos du Faso
Accueil » Arts-Culture » Festival international de danse de Ouagadougou: il se tient du 27 janvier au 3 février 2018

Festival international de danse de Ouagadougou: il se tient du 27 janvier au 3 février 2018

Irène Tassembedo (milieu), promotrice du FIDO

Du 27 janvier au 3 février 2018 se tient la 6e édition du Festival international de danse de Ouagadougou (FIDO). En prélude à ce grand évènement culturel, la promotrice et directrice artistique du festival a rencontré la presse ce vendredi pour lui livrer les informations y relatives.

Chaque année se tient à Ouagadougou le Festival international de danse. Initié par Irène Tassembédo, ce rendez-vous annuel de rencontre et de partage se veut une plateforme de présentation des jeunes talents qui s’expriment à travers la scène. Placée sous le thème «Danse et résistance», cette 6e édition va accueillir une vingtaine de compagnies venant d’Europe, d’Afrique et d’Asie.

Le choix de ce thème est lié, selon la promotrice du festival, Irène Tassembédo, à la situation de son institution, l’Ecole de danse internationale (EDIT). En effet, en 2017, Irène a été contrainte de quitter son local, ce qui a occasionné la fermeture de son école. Malgré les difficultés rencontrées, la directrice artistique du FIDO ne s’est pas avouée vaincue. Elle a résisté, car de son avis, la danse permet de transmettre des messages et intervient dans le champ social en participant à toutes les luttes émancipatrices. «Nous avons donc le devoir de résister contre tous les aléas et éviter de laisser mourir la danse, car elle doit continuer à vivre sur le fil de la transmission intergénérationnelle» a,-t-elle déclaré.

A l’entendre, les artistes sont souvent considérés comme des personnes qui ont raté leurs études et qui s’adonnent à la danse comme dernier recours. «Nous devons donc résister pour que l’on ne nous abatte pas», a-t-elle fait comprendre.

Ce festival offre donc l’occasion à tous les jeunes talents de s’exprimer à travers la danse. Plusieurs activités sont prévues pour cette 6e édition. Il s’agit, entre autres, des spectacles de danse à l’Institut français et au Cenasa pour un prix d’entrée de 1000 F, des plateaux-découvertes pour les jeunes artistes. Un stage de danse est également ouvert aux professionnels et amateurs de 29 janvier au 2 février 2018 à la Maison des jeunes de Larlé et un concert tous les soirs au village du festival installé au même lieu. Enfin, des activités sont prévues à la Maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou, au grand marché et certains établissements scolaires.

Placé sous le patronage du ministre de l’Economie et le parrainage du Directeur de l’échangeur CDCN hauts de France «Gold», une chorégraphie de la promotrice a été retenue pour le spectacle d’ouverture qui connaîtra la participation de l’ambassadeur de France. «Nous avons choisi le ministre de l’Economie pour patronner la cérémonie d’ouverture parce qu’elle a toujours été présente à tous mes spectacles avant même qu’elle ne soit ministre», a révélé Irène Tassembédo qui a informé au passage que le quartier général du FIDO sera installé à la Maison des jeunes et de la culture de Larlé.

Madina Belemviré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *