Accueil » Société » Fête des récoltes de Guiaro dans le Nahouri: forte mobilisation de la population

Fête des récoltes de Guiaro dans le Nahouri: forte mobilisation de la population

                     Le chef Poa Naare

La fête des récoltes du chef Poa Naare de Guiaro, commune et département de la province du Nahouri, a tenu toutes ses promesses le samedi 10 février 2018. Cette cérémonie a mobilisé les populations du département, des ressortissants résidents ailleurs. Ce jour était un grand moment de reconnaissance à l’endroit des mânes pour la saison agricole s’achève.

Très tôt le matin du samedi 10 février, les femmes, hommes, enfants ont pris d’assaut les ruelles de Guiaro. Venus de tous les villages du département, ces habitants ont répondu à l’appel de leur chef Poa Naare. Des sacrifices rituels sont faits pour remercier les ancêtres pour ces récoltes.

           Des messages célébrant l’agriculture

A l’occasion les populations de la presque totalité des 19 villages étaient vêtues dans des uniformes avec des objets traditionnels notamment des dabas, des paniers, des tam-tams. Le chef, entouré de ses notabilités des quartiers et villages, était au centre de tous les regards. Des troupes de danse entretenaient l’ambiance avec des pas de danses rythmés aux sons des tambours.

La cour du chef était bondée de monde. Certains ont même pris de la hauteur pour mieux voir

Pendant ce temps, des repas, des boissons de toutes sortes étaient visibles sous de nombreux arbres, des hangars et autres abris de la circonstance. Tout le village bougeait dans une grande effervescence. Ces festivités ont été agrémentées par la prestation d’une artiste moderne, Axelle KIDANN, à la Maison des jeunes de Guiaro.

                        Des femmes en uniformes

C’était une fête des récoltes qui a tenu toutes ses promesses et le rendez-vous est pris pour l’année prochaine. Une première depuis des lustres. Une cérémonie abandonnée que le jeune chef, jeune par l’âge mais aussi ses deux ans de règne, a voulu ressusciter pour magnifier la tradition.

De nombreuses filles et fils du département ont rehaussé l’éclat de cette cérémonie par leur présence.

Jean AOUE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *