Accueil » Défense-Sécurité » Fin de stage de la 9ème promotion QL1: 22 stagiaires de 17 nationalités formés en logistique opérationnelle

Fin de stage de la 9ème promotion QL1: 22 stagiaires de 17 nationalités formés en logistique opérationnelle

Le 9e stage de qualification logistique du premier degré qui a débuté le 5 septembre a pris fin le vendredi 14 octobre 2016 à l’Ecole militaire technique de Ouagadougou (EMTO). La cérémonie de clôture a été présidée par le sous-chef des opérations de l’Etat-major général des armées, le colonel-major Léon Traoré représentant le chef d’Etat-major des armées.

Le capitaine Amoin Joëlle Marie recevant son diplôme
Le capitaine Amoin Joëlle Marie recevant son diplôme

«Faire acquérir les connaissances nécessaires à des officiers subalternes pour occuper des emplois de chef de train de combat ou d’officier traitant dans une structure logistique». Tel est l’objectif visé par l’EMTO à travers le stage de qualification logistique du premier degré (QL1) qui a regroupé 22 stagiaires dont un officier féminin représentant 17 nationalités dont 16 africains et un européen. Ce qui est une première du genre depuis la création de l’école.

Le commandant de l'EMTO, le colonel Zitba Sawadogo
Le commandant de l’EMTO, le colonel Zitba Sawadogo

Pour le directeur des études, le lieutenant-colonel, Fabrice Hecht, cette neuvième promotion jugée apte à occuper une fonction de niveau QL1 a été très bonne. «Ils sont arrivés avec des parcours initiaux totalement différents, il y a certains qui n’avaient aucune compétence en logistique, mais nous les avons tous amenés à un niveau d’excellence en logistique», a témoigné le lieutenant-colonel Hecht qui a soutenu sans hésitation qu’il peut se reposer sur chacun d’entre eux pour conduire une opération logistique dans son armée respective.

Le directeur des études Fabrice Hecht
Le directeur des études Fabrice Hecht

Ces 22 stagiaires a-t-il expliqué, ont pendant trois semaines renforcé leur capacité en connaissances logistiques. Ces connaissances, dit-il, seront utilisées au niveau d’un groupement tactique qui est l’équivalent d’un régiment en situation opérationnelle. Il s’agit de la conduite des opérations, la planification des ravitaillements, l’organisation des mouvements, le maintien en condition des matériels…

Photo de famille avec les autorités militaires
Photo de famille avec les autorités militaires

Le commandant de l’EMTO, le colonel Zitba Sawadogo a pour sa part exhorté la neuvième promotion à s’approprier les éléments de connaissances et de réflexions dispensés tout au long du stage. «Vous êtes venus ici comme stagiaires et vous repartez maintenant comme ambassadeurs de l’EMTO», a-t-il affirmé tout en les invitant à prouver qu’ils sont allés à la bonne école. «Proposer au chef ce qui est souhaitable et réalisable», a-t-il dit.

Le président de la promotion QL1, le capitaine David Chiawa a certifié que ce stage lui a permis d’avoir une corde de plus à son arc. «La logistique opérationnelle est une matière que l’on pratique tous les jours de notre vie, mais seulement il faut qu’elle soit structurée, bien conduite», a-t-il souligné.

La seule femme de la promotion, le capitaine Amoin Marie Joëlle Koffi a confié qu’elle n’a pas eu de difficultés particulières dues à son statut de femme car, a-t-elle fait remarquer, «déjà à l’école on est habitué à être une ou deux par promotion, donc ce n’est pas une expérience nouvelle». Elle a aussi précisé que cette formation va lui apporter un plus dans sa carrière professionnelle parce que, étant issue de l’infanterie, elle travaille depuis une année dans une unité logistique, mais n’avait pas encore fait de qualification. «Je pourrai maintenant être nommée à d’autres postes car il y a des fonctions que je ne pouvais pas occuper dû au fait que je n’avais pas encore la qualification», s’est-t-elle réjouit.

Madina Belemviré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *