Accueil » Société » Finalement, et si l’on apprenait d’eux!

Finalement, et si l’on apprenait d’eux!

Il sont faits pour se détester. Mais il leur arrive de cohabiter pacifiquement, par nécessité.

Homo homini lupus est: locution latine signifiant «l’homme est un loup pour l’homme», autrement dit: «l’homme est le pire ennemi de son semblable, ou de sa propre espèce». Rendue célèbre par Thomas Hobbes, cette phrase en dit long sur les relations entre les êtres humains.

Même doter d’intelligence, les hommes n’arrivent pas toujours à se pardonner les actes qui les blessent profondément. «Me faire une chose pareille, je ne pourrai jamais le pardonner!», entend-on souvent. Pourtant, même de notoriété publique que les chats et chiens ne sont pas franchement les meilleurs amis du monde, il arrive qu’ils fassent la paix et cohabitent dans une ambiance paisible. De quoi apprendre des leçons de vie des animaux domestiques, nos compagnons.

Tous les jours, les animaux domestiques nous enseignent par leurs comportements

Les chats et les chiens sont faits pour se détester. Cela est presque inscrit dans leurs gènes.

Ils sont naturellement différents les un des autres. Les chiens sont des animaux carnivores qui peuvent atteindre une taille assez conséquente comparée à celle d’un chat. Pour ce faire, le chat se sent menacé. Même s’il est lui aussi carnivore, face à un chien, il devient une proie potentielle au lieu d’être un chasseur.

Et si l’on s’en inspirait …

Malgré des points communs, ils se comprennent difficilement. En effet, les chats comme les chiens possèdent un langage olfactif, de part leurs hormones; ils dialoguent aussi grâce à des sons et surtout, des postures. Le problème, c’est que les positions et mouvements n’ont pas le même sens pour tous les animaux!

Tout compte fait, les animaux font des concessions pour cohabiter. Ainsi, au-delà de l’adage qui dit «chien et chat», pour signifier l’incompatibilité qui existe entre eux, il n’est pas rare de rencontrer des chats et des chiens qui sont très proches. Ils arrivent en fait à taire leurs différences pour vivre ensemble une vie agréable à voir. Alors, pourquoi les humains, en l’occurrence, les Burkinabè ne feraient-ils pas les mêmes efforts? Ce serait si beau de «vivre en frères et d’être unis»

Théophile MONE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *