Accueil » Gouvernance - Développement » Financement extérieur: les bailleurs de fonds se bousculent aux portes de Kosyam

Financement extérieur: les bailleurs de fonds se bousculent aux portes de Kosyam

Depuis sa prise de fonction, le président Roch Marc Christian Kaboré reçoit plusieurs personnalités dont des potentiels bailleurs de fonds du Burkina Faso. Des représentants d’organismes internationaux de développement, des ambassadeurs se succèdent à Kosyam pour réitérer leur engagement avec le Burkina Faso et annoncer le renouvellement des financements pour les uns et de nouveaux financements pour les autres.

Le vice-président de la Banque mondiale pour l'Afrique subsaharienne
Le vice-président de la Banque mondiale pour l’Afrique subsaharienne

La quantité et la qualité des audiences est un bon indicateur de la confiance que ceux-ci placent au Burkina et à son président. Comme nous l’avons déjà écrit, il lui faudra un bon ministre de l’Economie et des Finances pour gérer toute cette manne annoncée.
Le jeudi 11 février 2016, la Représentante résidente de la Banque africaine de Développement (BAD) au Burkina Faso, Antoinette BATUMUBWIRA, est allée annoncer la bonne nouvelle au président Kaboré: «Notre engagement aux côtés du Burkina Faso reste ferme». Le portefeuille actif actuel de la BAD au Burkina Faso, au 11 février 2016, s’élève à 316,23 milliards de FCFA. Quant au total des financements de la Banque panafricaine depuis 1970, il est de 972, 65 milliards de FCFA, a-t-elle poursuivi.  Avant elle, Dietrich Fritz Reinhold POHL, l’ambassadeur de la République fédérale d’Allemagne au Burkina Faso, a annoncé au président du Faso que son pays compte mobilier 55 milliards de F CFA pour accompagner le Burkina dans les trois années à venir. L’Allemagne envisage également avec le Burkina Faso, le renforcement de sa coopération en matière de sécurité afin de relever le défi du terrorisme international dont tout le monde en souffre.

Avec la représentante résidente de la Banque africaine de développement
Avec la représentante résidente de la Banque africaine de développement

Sur le registre de la sécurité sous-régional, le Secrétaire permanent du Groupe des 5 pays du Sahel (G5 Sahel), Najim Elhadj MOHAMED a aussi été reçu en audience à Kosyam le 11 février 2016 à Ouagadougou. Le G5 Sahel, créé en février 2014 par 05 États du Sahel (Burkina Faso, Mauritanie, Mali, Niger et Tchad) vise à coordonner at suivre la question de la sécurité dans la sous-région.
Le 09 février 2016, Makhtar DIOP, le vice-président de la Banque mondiale pour l’Afrique subsaharienne, a déclaré à sa sortie d’audience être venu «montrer la volonté de son institution d’appuyer et d’accompagner le gouvernement dans ses efforts de redressement de l’économie burkinabè». Il a annoncé des projets que la Banque mondiale compte financer au Burkina dans les secteurs de l’agriculture, de l’élevage et de l’énergie avec la construction de centrales thermiques et solaires. La possibilité d’appuyer le Burkina dans l’acquisition d’infrastructures universitaires a été évoquée tout comme le désenclavement à travers des moyens de communication et de transport. En rappel, la Banque mondiale est un partenaire important du Burkina Faso. En 2014, sur 846,90 millions de dollars US de dons reçus, la Banque mondiale a financé 90,73 millions de dollars US et arrive en 4ème position après l’Union européenne, les États-Unis et le Système des nations unies. Sur 252,32 millions de dollars US de prêts contractés, le Banque mondiale a octroyé le plus de prêts avec 171,55 millions dollars US.
L’ambassadeur du Royaume de Belgique, Philip HEUTS, qui a été reçu en audience le mardi 9 février, a déclaré à sa sortie d’audience qu’il a été question de revisiter et redéfinir les priorités du Burkina Faso en matière de coopération dans les domaines de la recherche scientifique, de l’éducation, de la santé, de la sécurité alimentaire, etc.

Le président de la Cour des comptes remet le rapport au président du Faso
Le président de la Cour des comptes remet le rapport au président du Faso

L’Ambassadeur des États-Unis d’Amérique au Burkina, Tulinabo S. MUSHINGI, qui a été reçu par le président Kaboré pour la première fois, a réaffirmé le soutien de son pays au Burkina Faso à travers les 3 D (Développement, Diplomatie et Défense).
Le chef du Bureau de Coordination de la Coopération autrichienne pour le Développement, Walter EHMEIR, a été reçu en audience le 5 février 2016 pour affirmer la coopération de son pays avec le Burkina Faso.
Jean-Michel SEVERINO, président d’Investisseurs Partenaires et ses associés sur la problématique du développement économique à l’issue d’une audience le jeudi 4 février 2016, est venu faire la promotion et présenter les activités d’Investisseurs Partenaires au Burkina et recueillir ses recommandations.
Toute cette manne financière pourrait contribuer à développer le Burkina Faso si elle est bien gérée. Pour ce faire, en même temps que l’argent est reçu, le président du Faso doit montrer sa volonté de lutter contre la mal gouvernance. L’occasion lui a été donnée à travers les rapports de l’ASCE-LC et de la Cour des comptes qu’il a reçus dans la même période que ces potentiels bailleurs.
Les fautes de gestion révélées dans ces rapports, les détournements doivent être sévèrement punis afin d’éviter que l’argent qui sera reçu ne soit détourné par des agents véreux, ce qui compromettra les efforts de développement du pays.
Adoua Kassiro

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *