Accueil » Foire de Komsilga: un bilan satisfaisant, des perspectives pour 2019

Foire de Komsilga: un bilan satisfaisant, des perspectives pour 2019

La Foire agro-sylvo-pastorale de Kienfangué dans la commune rurale de Komsilga (FIKOM) a fermé ses portes le samedi 27 mai 2017. La cérémonie de clôture a été sanctionnée par une remise de dons à vingt quatre lauréats du monde rural qui se sont distingués par leur travail dans les filières de l’agriculture, de l’élevage et de l’artisanat.

Le maire de la ville de Ouagadougou félicitant un lauréat
Le maire de la ville de Ouagadougou félicitant un lauréat

Ouverte le 23 mai 2017, la 4e édition du FIKOM a refermé ses portes samedi après cinq jours de réflexion. S’interrogeant sur la réussite de l’évènement, le président du Comité d’organisation, Jean Victor Ouédraogo, s’est dit rassuré au regard de la mobilisation, la diversité des produits présentés et l’engouement.

Le thème de cette année
Le thème de cette année

Dressant le bilan de cette 4e édition, Jean Victor Ouédraogo a noté une centaine d’exposants venus des 13 régions du Burkina. Aussi, divers produits ont été exposés, de quoi donner des motifs de satisfaction au président du Comité d’organisation qui a dévoilé: «Il y a eu de grosses commandes de plus de 400 tonnes de maïs. Des relations se sont aussi nouées».

Le maire de la Commune de Ouagadougou, Armand Pierre Beouindé, a relevé que cette 4e édition est une édition de la maturité, parce que c’est la quatrième année consécutive sans discontinuer que le Comité d’organisation fait de cette foire un évènement majeur dans la région du Centre. Organiser cette foire et donner l’occasion aux producteurs d’échanger sur les meilleures pratiques et de rencontrer des nouveaux acheteurs constitue de son avis, une opportunité qui leur est offerte. Il a donc invité tout un chacun à s’investir afin de faire de cette foire, un rendez-vous biannuel à ne pas manquer.

Le député du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) du Kadiogo, Balla Alassane Sakandé, pense pour sa part que cette belle initiative doit être soutenue par le politique. A cet effet, il a estimé que des lois doivent être votées pour la promotion du secteur agro-sylvo-pastoral au Burkina Faso.

Une vue partielle des lots
Une vue partielle des lots
Le député Balla Alassane Sakandé
Le député Balla Alassane Sakandé

Vingt quatre producteurs primés

Vingt quatre meilleurs producteurs ont été récompensés à cette quatrième édition. Au total huit prix, dont cinq prix pour l’agriculture, trois pour l’élevage et un pour l’artisanat, ont été offerts.

Selon M. Ouédraogo, le suivi, l’alimentation des animaux ainsi que la présentation, la qualité et le conditionnement des produits agricoles ont été les critères qui ont prévalu à la sélection. Composés de charrettes, de brouettes, de pelles, des sacs d’engrais et de l’argent en espèces (400 000 F CFA), les différents prix composés ont été remis symboliquement aux lauréats.

Photo de famille (Jean Victore Ouédraogo en chemise orange)
Photo de famille (Jean Victor Ouédraogo en chemise orange)

Par ailleurs, M. Ouédraogo a annoncé que la FIKOM se tiendra désormais tous les deux ans. Ainsi comme perspectives pour 2019, à l’image des prix Galian qui récompensent les meilleurs reportages, «nous comptons organiser la nuit du monde rural pour récompenser les meilleurs acteurs du domaine agro-sylvo-pastoral».

En plus de cela, poursuit Jean Victor Ouédraogo, «nous voulons octroyer des bourses aux jeunes étudiants et aux jeunes qui veulent apprendre le métier et réfléchir aussi sur l’ouverture de l’institut du monde rural…»

Madina Belemviré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *