Fonds commun: la retenue pour fait de grève fait des vagues - Les échos du Faso
Accueil » Economie-Finances » Fonds commun: la retenue pour fait de grève fait des vagues

Fonds commun: la retenue pour fait de grève fait des vagues

La deuxième rencontre du comité de répartition du fonds commun de la Direction générale des impôts (DGI), tenue le 31 juillet 2018, a été perturbée. Une poignée d’agents s’est opposée à la reprise de cette répartition car, selon eux, elle serait une exigence de Hadizatou Rosine Coulibaly/Sori, ministre de l’Economie, des Finances et du Développement (MINEFID) afin d’opérer les retenues sur les dus des agents qui ont observé des mots d’ordre de grève et de sit-in. Auront-ils gain de cause face à l’intransigeance du gouvernement?

L’armistice entre Hadizatou Rosine Coulibaly-Sori…

Entre avril et juin 2018, sur appel de la Coordination des syndicats du ministre de l’Economie, des Finances et du Développement (CS-MEF), les agents de ce ministère ont observé des arrêts de travail sous la forme de grèves et de sit-in pour exiger la satisfaction de leur plateforme revendicative.

Comme il fallait s’y attendre, le gouvernement a opéré des retenues sur les salaires des agents grévistes. C’est dire que la fin du mois de juillet n’a pas été facile pour certains agents qui avaient préféré déserter les bureaux pour la Bourse du travail où ils ont observé le piquet de grève et de sit-in. Ces agents attendaient donc la répartition du fonds commun qui devait intervenir en juillet pour combler le manque à gagner.

En rappel, le fonds commun est reparti entre agents du MINEFID de manière trimestrielle. Selon les accords signés entre le gouvernement et les syndicats, la répartition se fait dès le mois qui suit la fin du trimestre. C’est dire qu’en ce mois de juillet, le gouvernement doit suspendre le paiement des factures des fournisseurs en instance pour payer prioritairement le fonds commun aux agents de ce ministère. Un comité de répartition est mis en place dans chaque démembrement: Impôts, Douanes, Trésor, Finances.

Mais, ces agents qui attendaient ce fonds commun ont été très déçus. Dès que la liste a été transmise au MINEFID pour signature, Hadizatou Rosine Coulibaly/Sori a exigé la reprise des calculs afin de tenir compte de la vingtaine de jours de grève et de sit-in.

… et la CS-MEF va-t-il être rompu?

Pour elle, il n’est pas question d’octroyer le fonds commun à un agent gréviste. Elle a exigé que des retenues soient opérées sur les parts des grévistes, en fonction du nombre de jours de grèves.

A la Direction générale des Impôts, la première réunion du comité de répartition a eu lieu le 25 juillet 2018. Le compte rendu de cette réunion était très attendu par la plupart des agents de cette direction générale. C’est la tenue de la deuxième réunion le 31 juillet 2018 qui n’a pas rencontré l’assentiment de quelques agents qui sont allés perturber les travaux.

Malgré cette perturbation, la nouvelle liste a été transmise au MINEFID. C’est sur cette base que seront opérés les virements bancaires cette semaine.

La CS-MEF ne comprend pas pourquoi ces retenues. Les retenues sur salaires pour fait de grève et de sit-in ne sont plus appliquées au Burkina depuis l’an 2000. En plus, elle a adressé une lettre au MINEFID, lui demandant de ne pas opérer les retenues.

Certains responsables syndicaux menacent de repartir en grève pour s’opposer aux retenues sur les salaires. Mais ils rencontrent une résistance de leurs collègues qui les accusent de les avoir conduits dans une impasse. Le gouvernement, pour sa part, entend jouer la fermeté avec la CS-MEF.

Adoua Kassiro

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *