Accueil » Economie-Finances » Fonds communs, contentieux douaniers, caisses noirs…: est-ce un système vampire dans l’Etat?

Fonds communs, contentieux douaniers, caisses noirs…: est-ce un système vampire dans l’Etat?

Amina Bila, la ministre déléguée chargée du Budget, presqu’en larmes devant des caméras de télévision. C’est assez inédit pour ne pas être souligné. Le vendredi 7 août dernier, à la suite de Mme la ministre qui s’est questionnée «qu’ai-je fait de mal; pourquoi cette haine subite vis-à-vis de ma propre personne», on s’est demandé ce qui a bien valu son air affligé.

Amina Bila-Bambara, la ministre déléguée au Budget
Amina Bila-Bambara, la ministre déléguée au Budget

Finalement, on se rend compte que les «larmes» sont provoquées par une histoire de fonds commun. Pour situer le contexte, sachez que le Syndicat national des agents des Finances (SY.N.A.FI) demande à son ministère de tutelle d’apporter des réponses à des «frustrations liées au partage du Fonds Commun (FC) et de régler définitivement les disparités dans la répartition de cette motivation». Et cela, dans des revendications plus globales de «solutions concrètes et urgentes aux revendications légitimes et longtemps posées par les travailleurs sur la relecture de la grille salariale et des corrections (avancements, mandatements, reclassements et indemnités)». Cette bagarre, en lien avec le fameux fonds commun, a alerté une opinion publique qui, en général, a une vision négative du fait qu’une certaine catégorie d’agents de l’Etat puisse bénéficier de tels fonds qui font d’eux des privilégiés de la république. Le fonds commun est servi aux structures du ministère de l’Economie et des Finances selon une grille de répartition que d’aucuns contestent. Il s’agit des services des impôts, des douanes et de quelques catégories de personnels dudit ministère qui ont légalement droit à des ristournes.

C’est le fonds qui divise
Où se trouve le véritable problème du FC? Non seulement, ce fonds est contesté de l’intérieur à cause de sa grille de répartition jugée injuste mais aussi de l’extérieur parce que des agents d’autres ministères estiment qu’ils devraient en bénéficier car contribuant à alimenter un fonds que les autres se partagent. C’est le cas des agents du ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat. C’est dire que le problème du FC est à la fois une question d’équité, de justice et d’éthique. Et selon l’angle où chacun se situe, la réponse va varier. Le ministère a annoncé qu’une commission est à pied d’œuvre pour trancher les problèmes d’équité et de justice posés en toile de fond par les revendications tous azimuts. Vu l’ampleur de la question, le gouvernement trouvera à coup sûr la réponse appropriée. Il restera le côté éthique posé par le FC au sein de l’opinion.
Ce fonds est en réalité un apport consistant dans la rémunération des agents qui en bénéficient. C’est une évidence qu’ils ne peuvent pas nier. C’est pour cette raison d’ailleurs que les concours de l’ENAREF sont ardemment désirés car, selon l’imagerie populaire, il suffit de travailler au ministère de l’Economie et des Finances et tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles pour vous. La première intention de prière d’un jeune chercheur d’emploi est de décrocher un «boulot» de gestionnaire, de directeur administratif et financier, de comptable, etc., parce que ce serait le meilleur moyen de s’enrichir et d’accumuler des richesses. Vu l’aisance «apparente» dont font preuve certains éligibles au FC, on a vite taxé le système de vampire instauré pour aspirer les fonds publics.

Les agents du ministère des Finances tiennent mordicus au partage équitable du fonds commun
Les agents du ministère des Finances tiennent mordicus au partage équitable du fonds commun

Chaque métier a ses avantages et ses inconvénients
A ce fonds dit «vampire», on ajoute le contentieux douanier et les caisses noires des présidents d’institutions. Avec le procès Guiro, la preuve est faite que le contentieux douanier est une façon légale pour les agents de la Douane de s’enrichir de façon exponentielle. Le parquet avait d’ailleurs suggéré à l’Etat de revoir ce système du contentieux douanier qui fait de tout douanier un potentiel milliardaire en un temps record.
En ce qui concerne les «caisses noires» des présidents d’institutions, c’est une masse d’argent utilisée à volonté par l’intéressé et qui échappe à la reddition des comptes publics telle que perçue par les contribuables. L’un dans l’autre, ces fonds peuvent surtout être utilisés pour satisfaire des besoins «vachement» privés. Parce que donc ces fonds constituent une «enclave diplomatique financière», ils sont perçus comme des fonds vampires.
Mais au fait, fonds commun, contentieux douanier, caisse noire…, ce n’est pas une exception burkinabè. Cela existe dans les autres pays. Etant donné que «chaque métier a ses avantages et ses inconvénients», pourquoi ne pas laisser les financiers, douaniers et autres détenteurs de caisses noires jouirent de leurs privilèges, même si les montants servis choquent les consciences dans un contexte de pauvreté généralisée?
Wendpouiré Balboné

5 commentaires

  1. On leur aurait octroyé une indemnité correspondante que cela ne facherait pas; surtout comme l’a dit Mme Bila en considérant les risques réels chez certains Agents de Douane.

    Mais quels risques ont les Agents des Impôts y compris ceux de SY.N.A.FI qui attendent le contribuable dans leur bureau comme les autres Agents de la Fonction Publique?
    Vivement qu’une commission réfléchisse sur ce FC.

  2. Dans le temps et dans l’espace, le problème des gestionnaires, des directeurs administratifs et financiers, des comptables et payeurs est récurent et impopulaire. Non producteurs de richesse, leur pingrerie n’a d’égale leur égocentrisme. Pour eux, point d’équité, point de justice, il faut l’égalité qui n’est autre qu’une revendication de médiocres. Accéder à cette revendication c’est tuer le mérite et l’on verra qui produira pour qu’ils comptent, administrent ou gèrent. Une telle revendication est un terreau de la corruption et de la médiocratie. Ce n’est pas pour rien qu’ils veulent profiter de temps de régime d’irresponsabilité politique pour se bourrer les poches. S’ils sont venus à l’insurrection pour un tel objectif pourquoi en vouloir aux éléments du RSP qui veulent protéger égoïstement leur gombo ?

  3. Monsieur Wendpouiré Balboné, vous pratiquez bien l’art du cynisme. 🙂

  4. c’est simple.Soit le gouvernement décide d’éttendre le FC a tous les agents de la fonction publique soit il décide purement et simplement de sa suppression dans la mésure où tous les agents ont le meme employeur. Plus rien ne sera comme avant. Fonctionnaire du burkina la lutte continue

  5. Bonjour
    Il faut plus d’équité et de justice en matière de traitement salarial des agents d’une même fonction publique.
    Quels que soient son corps et sa fonction, tout agent de la FP participe à la dépense publique. De l’expression des besoins, à l’élaboration du budget et à son exécution, tout les agents y contribuent. Les finances publiques ne concernent pas uniquement les seuls financiers. Que dire des régisseurs et gestionnaires de fait qui ne relèvent pas du MEF ,mais pourtant, contribuent au recouvrement des recettes et à la dépense publique.Pourtant, ils ne bénéficient pas de ces fonds de plus en plus décriés.
    Autant que nous sommes, tout travailleur à besoin d’être motivé.Soit, on partage ces fameuses recettes liées aux recouvrements à tous les agents de la FP, soit on revienne au départ pour ne considérer que l’équipement des services de recouvrement pour les rendre plus opérationnels.
    Expression d’amertume, suis régisseur qui risque sa vie en transportant et gardant souvent de l’argent public. Je n’ai que pour indemnité de responsabilité financière que 10 000f. Indemnité que je ne peux percevoir soit disant que je suis chef de service et je ne peux cumuler des indemnités de responsabilité. Ne meritons-nous pas le FC comme certains financiers qui n’ont jamais dans toutes leur carrière manipulé le moindre copec.
    Il faut arrêter avec ces privilèges qui frustrent et divigent les agents de la FP.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *