Accueil » Gouvernance - Développement » Fonds national de solidarité: 150 personnes reçoivent des soins en réadaptation fonctionnelle

Fonds national de solidarité: 150 personnes reçoivent des soins en réadaptation fonctionnelle

Le mardi 12 février 2019, le Fonds d’équité pour la réadaptation dans le Centre-Est (FERCE) a tenu une rencontre-bilan avec le Fonds national de solidarité et ses partenaires pour faire le point de ses activités. Selon Marie Thérèse Sombougma, présidente du Fonds d’équité pour la réadaptation au Centre-Est , 150 personnes ont été prises en charge au cours de l’année 2018 et cela grâce à l’appui du Fonds national de solidarité.

Marie Thérèse Sombougma, présidente du Fonds d’équité pour la réadaptation au Centre-Est

Faire le point sur l’utilisation des trois millions de FCFA octroyés par le Fonds national de solidarité dans le cadre de la prise en charge de personnes dont l’état exige des soins en réadaptation fonctionnelle dans la région du Centre-est. Tel a été l’objectif de la rencontre d’échanges que le Fonds d’équité pour la réadaptation fonctionnelle dans le Centre-Est  (FERCE) a organisé avec le Fonds national de solidarité et ses partenaires.

«En 2018, nous avons fait un plaidoyer au niveau du Fonds national de solidarité pour qu’il nous accompagne à prendre en charge les personnes dont l’état exige des soins en réadaptation fonctionnelle. Et grâce à madame la ministre un chèque de trois millions de FCFA a été mis notre disposition», relate la directrice régionale de la Femme, de la Solidarité nationale, de la Famille et de l’Action humanitaire du Centre-Est, Marie Thérèse Sombougma, par ailleurs présidente du Fonds d’équité pour la réadaptation au Centre-Est.

Cet accompagnement, a-t-elle poursuivi, a permis la prise en charge de 150 personnes qui nécessitaient des soins en réadaptation fonctionnelle. Il était donc de bon ton, a-t-elle indiqué, que le Fonds d’équité pour la réadaptation fonctionnelle revienne vers ses bailleurs pour faire le point. A en croire Marie Thérèse Sombougma, ces 150 personnes prises en charge sont aujourd’hui autonomes et participent à la vie sociale et économique.

Une vue des participants à la rencontre-bilan du FERCE

Toute chose qui l’a conduite à traduire sa gratitude au Fonds national de solidarité. Saisissant l’occasion, elle a plaidé pour le renouvellement de cet accompagnement, car, a-t-elle avoué, 100 dossiers sont déjà sur sa table, juste pour ce premier trimestre de 2019. Et cela nécessite un soutien de plus de 4 millions de FCFA.

Pour sa part, Daouda Sessouma, directeur de l’Assistance et de la Promotion socio-économique du Fonds national de solidarité a laissé entendre que cet accompagnement est inscrit dans les missions du Fonds national. Etant donné qu’il est une structure sociale à caractère humanitaire qui contribue à la prise en charge des personnes vulnérables ou en difficultés, il est apparu opportun d’accompagner le FERCE.

Car, les objectifs du FERCE et les objectifs du Fonds national de solidarité sont liés. «C’est dans cette perspective que les responsables du fonds ont jugé utile d’apporter une contribution à la mise en œuvre des activités du FERCE dans la région du Centre-Est », a souligné Daouda Sessouma. Au regard des résultats qui ont été présentés, il a fait savoir qu’il n’est pas exclu que les instances décisionnelles de sa structure optent pour un accompagnement au FERCE. Cela, «pour redonner le sourire à des enfants handicapés pour qu’ils puissent être autonomes et des adultes qui se prennent en charge plus tard», a expliqué Daouda Sessouma.

Christian Balima, président de la coordination régionale des associations des personnes handicapées du Centre-est au nom des bénéficiaires

«Nous estimons que les actions du FERCE sont les bienvenues. Si ces actions n’étaient pas là, il aurait fallu qu’elles soient là parce que depuis qu’elles sont menées, les personnes handicapées sont véritablement soulagées. Les frais sont véritablement réduits, ce qui permet au centre de réadaptation de pouvoir faire le travail sans difficulté», s’est réjoui Christian Balima, président de la Coordination régionale des associations des personnes handicapées du Centre-Est au nom des bénéficiaires.

Omar Idogo

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *