Accueil » Défense-Sécurité » Forces armées nationales: 47 officiers viennent renforcer la chaîne de commandement

Forces armées nationales: 47 officiers viennent renforcer la chaîne de commandement

Après deux ans de formation qui a débuté le 21 octobre 2016, la 17e promotion des élèves officiers d’active (EOA) composée de 47 stagiaires venus de 10 pays dont 30 du Burkina, a été jugée digne de porter l’épaulette de sous-lieutenant et apte à son premier emploi d’officier. La cérémonie officielle de sortie est intervenue le samedi 4 août 2018 à l’Académie militaire George Namoano (AMNG) de Pô, sous la présidence du président du Faso, chef suprême des armées, et en présence du général de brigade Kodjo Lougué, ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire du Burkina Faso près la République du Mali, parrain de la promotion.

La cérémonie a été présidée par le président du Faso

Des ports d’épaulettes, un défilé militaire et des feux d’artifice ont été les moments forts qui ont marqué la sortie officielle de la 17e promotion des élèves officiers d’active de l’AMGN de Pô forte de 47 hommes dont deux personnels féminins.

A l’entame de la cérémonie, les nouveaux officiers ont passé le flambeau de la Patrie à la 18e promotion qui effectuera sa sortie l’année prochaine. Recevant le flambeau de la Patrie, cette promotion, à l’égard des autres, s’est engagée de «défendre ce flambeau jusqu’au sacrifice suprême, à vivre pour la patrie et à vaincre pour la patrie».

Baptisée promotion «Dévouement» par le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, les 47 stagiaires que compte cette 17e promotion ont été recrutés avec une moyenne d’âge de 25 ans et un niveau académique du niveau licence.

La 17e promotion remettant le flambeau de la Patrie au major de la 18e promotion

Au terme de deux ans de scolarité, ils ont obtenu des résultats allant de 10,859 pour la plus faible moyenne à 15,159 pour la plus forte moyenne avec une moyenne générale de promotion de 13,464. AU regard de ces résultats, ils tous été jugés dignes de porter l’épaulette de sous-lieutenant et aptes à leur premier emploi d’officier. Toute chose qui permet au commandant de l’AMGN d’affirmer que les objectifs de la formation ont été atteints.

Plus qu’une option, investir dans la formation des personnels dans un contexte régional et sous-régional marqué par diverses menaces dont la plus dominante reste le terrorisme est une exigence et même un impératif selon le Chef d’Etat-major général des armées (CEMGA), le général de brigade Oumarou Sadou. Saluant donc la sortie de la promotion Dévouement, le CEMGA est convaincu qu’elle va contribuer à renforcer la chaîne de commandement de contact dont le rôle est indiscutable dans l’atteinte des objectifs opérationnels du moment.

Le président du Faso remettant les épaulettes au major de la promotion

Le métier des armes, a-t-il rappelé, est celui du devoir, du don de soi et du sacrifice qui est autant exigeant qu’exaltant. «Très vite, vous en connaîtrez les contraintes, les rudesses mais également les âpres satisfactions, plus encore vous découvrirez les sublimes exigences du statut de l’officier auquel vous aspirez», a-t-il dit aux nouveaux sous-lieutenants.

Dans cette même lancée, le commandant de l’AMGN, le lieutenant-colonel Yves Patrick Ouédraogo, les a invités à être de véritables professionnels et à toujours se distinguer par leur disponibilité et leur souci constant de se perfectionner.

Madina Belemviré, Hamadou Ouédraogo stagiaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *