Accueil » Monde » Gabon : Ali Bongo de retour à Libreville fait sa première apparition publique devant ses concitoyens

Gabon : Ali Bongo de retour à Libreville fait sa première apparition publique devant ses concitoyens

Absent de son pays depuis deux mois et demi suite à un accident vasculaire cérébral, le chef de l’Etat gabonais, en convalescence au Maroc, est arrivé au Gabon dans la nuit du 14 au 15 janvier 2019, en toute discrétion. le mardi matin c’était la cérémonie de prestation de serment des nouveaux ministres.

Ali Bongo de retour à Libreville fait sa première apparition publique devant ses concitoyensgabonaises mais elles entretiennent un flou artistique autour de la question. Naturellement les Gabonais sont inquiets

Une semaine après la tentative de coup d’Etat du 7 janvier, Ali Bongo Ondimba, absent de son pays depuis le 24 octobre dernier suite à un accident vasculaire cérébral (AVC), est rentré de Rabat, au Maroc et a puis regagner son pays pour y poursuivre sa convalescence. La télévision nationale a ainsi confirmé que la cérémonie de prestation de serment des 38 membres du nouveau gouvernement aurait lieu ce mardi au palais présidentiel de Libreville en présence du président convalescent.

Cette première apparition publique d’Ali Bongo devant ses concitoyens sera l’occasion pour les Gabonais de scruter les capacités physiques et orales de leur chef d’Etat. Différentes sources médiatiques à Libreville ont confirmé que l’avion du Président a atterri, à une heure tardive, très loin de tout regard indiscret à l’aéroport de Libreville.

Le chef de l’État était absent du pays après avoir été victime d’un accident vasculaire fin octobre en Arabie Saoudite. Il a passé un mois sur place avant de poursuivre sa convalescence au Maroc, rappelle Gabonactu.com. Le site précise que ce retour au pays est dicté par l’alinéa 4 de l’article 15 de la Constitution : “Avant leur entrée en fonction, les membres du gouvernement prêtent serment devant le président de la République en présence de la Cour constitutionnelle.”

Prestation des nouveaux ministres devant le chef de l’Etat, pour qui il s’agissait donc de la première sortie publique depuis son hospitalisation

Depuis l’hospitalisation d’Ali Bongo à Ryad, en Arabie saoudite, les rumeurs n’ont cessé de courir sur son état de santé, certains n’hésitant pas à le donner pour mort. En cause, selon des opposants gabonais, la communication officielle quasi mutique à propos de l’état de santé d’Ali Bongo, 59 ans et au pouvoir depuis 2009.

De fait, le  mardi matin c’était la cérémonie de prestation de serment des nouveaux ministres. Prestation devant le chef de l’Etat, pour qui il s’agissait donc de la première sortie publique depuis son hospitalisation. C’était dans la salle d’apparat du palais présidentiel au deuxième étage. Seule la presse officielle avait accès à la salle. Les autres journalistes étaient au rez-de-chaussée, dans une pièce où aucune image de la cérémonie n’était diffusée. Le Premier ministre est passé devant le pupitre lire le serment avant de jurer. Tous les autres ministres se sont succédé juste pour jurer sans avoir lu la formule.

Après le passage des 38 ministres, la présidente de la Cour constitutionnelle, Marie-Madeleine Mborantsuo, a déclaré recevable le serment. Puis Ali Bongo, assis sur un fauteuil roulant, a dit le dernier mot : « L’audience solennelle de prestation de serment des membres du gouvernement est levée. »

beninwebtv.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *