Accueil » Main courante » Les gendarmes racketteurs risquent lourd

Les gendarmes racketteurs risquent lourd

Preuves de rakets mises en ligne en fin décembre 2017

Courant décembre 2017, deux vidéos publiées sur le réseau social Facebook montraient des gendarmes burkinabè qui rackettaient des voyageurs. Cette vidéo indigne a obligé les autorités à agir. En effet, Lors de la conférence de presse organisée le lundi 8 janvier pour faire le bilan des activités au ministère de la Sécurité, le Chef d’état-major de la Gendarmerie nationale, le colonel Marie Omer Bruno Tapsoba, a révélé, que les pandores concernés ont été identifiés, relevés de leurs fonctions et sanctionnés. Sans nier l’authenticité des vidéos ni préciser la nature des sanctions contre les gendarmes mis en cause, au moins, «Des mesures ont été prises et la sanction suit son cours pour atteindre un niveau assez élevé».

Ils ont été relevés de leurs fonctions dans les brigades où ils étaient en service et sont interdits de toute tâche vers le public. Ils assurent exclusivement des tâches administratives dans les postes de commandement de la compagnie en attendant la décision de sanction.

Cette dernière suit le circuit du supérieur direct des éléments (ici des commandants de brigades), ensuite le commandant de compagnie, le chef de corps, le commandant de région, le Chef d’état-major de la Gendarmerie, le Chef d’état-major général des Armées et le ministre de la Défense. Ici la procédure a dépassé l’étape du Chef d’état-major de la Gendarmerie.

La sanction peut aller des arrêts de rigueur à l’envoi devant un conseil d’enquête qui peut décider de la radiation ou de la dégradation.

Tout semble mis en œuvre pour que cet acte soit puni avec toute la rigueur du règlement pour servir d’exemple. Comme nous le disions dans un précédent article, jadis, le gendarme faisait peur, forçait admiration et respect, si ce n’est crainte. De nos jours, la gendarmerie est gangrenée par des délinquants primaires et des escrocs ou des complices de ces chenapans de bandits de grands chemins.

Lougouvinzourim

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *