Accueil » Que devient? » Le général Emmanuel Beth est mort

Le général Emmanuel Beth est mort

Le général Beth le 1er avril 2014 au camp Paspanga de Ouagadougou

D’après un twett du blog FdeStV (@Marsattaqueblog), le Général Emmanuel Beth est décédé. «Officier au sein du 2è REP, 13è DBLE, patron de la 11è BP, commandant de l’opération Licorn, patron du CPCO, directeur de la coopération de défense, ancien ambassadeur qu Burkina Faso…

#RIP Sincères pensées (et prières) à sa famille, ses enfants» peut-on lire.

Un autre tweet de VENARD Christian dit que «Avec émotion j’apprends le décès du général Emmanuel Beth. Il fut un de mes grands chefs militaires en particulier à la tête de la 11eBP».

Emmanuel Beth est décédé en effet ce 5 avril 2018. Né le 15 septembre 1952 à Cherchell (Algérie) il est un officier parachutiste français de la Légion étrangère, général de corps d’armée, directeur de la Coopération militaire et de défense au ministère des Affaires étrangères de juin 2006 à l’été 2010, en remplacement de l’amiral Hervé Giraud. Cette direction a été transformée en direction de la sécurité et de la défense en mars 2009.

Du 25 août 2010 au 25 août 2013, il est ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République française au Burkina Faso.

Avec d’autres invités à la cérémonie de nomination de Djibrill Bassolé au grade de général

Depuis sa retraite de l’armée, Emmanuel Beth est associé senior du cabinet de conseil ESL & Network. «Je me suis retrouvé à la retraite à 57 ans, en pleine forme, avec des enfants dont il fallait financer les études. Ma connaissance de l’Afrique et la diversité de mon parcours intéressaient les recruteurs» a raconté le général au journal Le Monde.

Pionnier de l’intelligence économique, le groupe ESL & Network met à la disposition de ses clients son expertise et son réseau international pour recueillir l’information leur permettant de prendre les décisions stratégiques. Ses domaines d’excellence sont très divers: de l’énergie à la finance en passant par les transports, l’environnement, les technologies de l’information ou encore la santé et la défense. Le groupe est aussi spécialisé dans l’organisation de conférences et forums internationaux, et d’événements grand public.

Lors de la réception du 14-Juillet 2013 donnée à la résidence de France, à quelques jours de son départ du Burkina Faso et en plein débat sur la modification de l’article 37, Emmanuel Beth avait posé cette équation: «Le changement dans la continuité ou la continuité dans le changement». C’était pour dire aux hommes politiques de prendre en compte tous les facteurs qui composent la société burkinabè, de façon à faire les bons choix le moment venu.

Le général Beth était revenu à Ouagadougou le 1er avril 2014, pour la promotion de Djibrill Bassolé au grade de général de brigade de Gendarmerie.

Paix à l’âme du soldat, reposez en paix, Excellence Monsieur l’Ambassadeur.

Hidogo, avec tweeter et autres presses

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *