Accueil » Gouvernance - Développement » Gestion durables des aires protégées: l’OFINAP célèbre ses 10 ans d’existence

Gestion durables des aires protégées: l’OFINAP célèbre ses 10 ans d’existence

L’Office national des aires protégées (OFINAP) célèbre, en cette année 2019, ses 10 ans d’existence. La cérémonie  officielle du lancement des activités entrant dans le cadre de cet anniversaire a eu lieu ce jeudi 9 mai 2019, au siège de l’institut sis au quartier  Kossodo  de Ouagadougou. Par la même occasion, le ministre de l’Environnement, de l’Économie verte et du Changement climatique, Nestor Batio Bassière, a procédé à une remise de matériel roulant au profit des Unités de gestion des aires protégées(UGAP).

Les officiels lors du lancement des activités des dix ans de l’OFINAP

2008-2019: cela fait donc plus de dix années d’opérationnalisation de l’Office national des aires protégées (OFINAP). Dix années d’existence, ce n’est peut-être pas beaucoup, mais suffisant pour marquer une halte afin d’évaluer les forces et faiblesses et surtout d’envisager les perspectives dans la sérénité. C’est dans cet esprit donc que l’OFINAP a voulu placer la présente célébration. La cérémonie d’ouverture des activités entrant dans le cadre de cet anniversaire a eu lieu ce jeudi 9 mai 2019. Au programme, il y aura des visites de concertation avec les organes de presse pour souhaiter un accompagnement dans la promotion de la gestion durable des aires protégées, avec les structures de promotion telles que le SIAO, le FESPACO, la SNC ainsi que des animations de conférences thématiques  au profit de groupes cibles spécifiques (universités et grandes écoles, FDS, élus).

Dans ce programme s’inscrit également, une semaine des aires  protégées  qui sera ponctuée par un package d’activités. Créé par décret le 16 avril 2008, le directeur général, Lamoussa Hébié, a rappelé que l’OFINAP a pour objectif  de contribuer à mettre en œuvre  les orientations de la politique forestière, afin de préserver la diversité biologique, de lutter contre la désertification et de soutenir  la croissance économique durable du Burkina Faso. Aujourd’hui, «notre ambition est de faire des aires protégées  de  véritables  réservoirs de la biodiversité, des poumons écologiques pour nos campagnes et nos villes et des opportunités de promotion du développement  socioéconomique durable à l’échelle locale et nationale» a–t-il ajouté.

Le directeur général, Lamoussa Hébié

Si d’importants acquis ont été enregistrés depuis son existence, on note aussi un certain nombre d’insuffisances et de difficultés. En termes d’acquis on peut relever entre autre, l’opérationnalisation et le fonctionnement effectif des structures centrales et régionales, la régularisation du statut du parc national d’Arly et la mobilisation effective et croissante de recettes propres. A cette occasion, le ministre de l’Environnement, de l’Économie verte et du Changement climatique, Nestor Batio Bassière  a rendu un hommage mérité  à ceux qui ont contribué  à l’atteinte de ces résultats. «Durant ces dix années, chacun de vous a apporté  sa pierre à l’édification de cette structure, c’est lieu pour moi de leur tirer mon chapeau pour les sacrifices consentis» a-t-il ajouté.

Cependant, au regard de l’immensité et la complexité du travail, des efforts restent à fournir. Toutefois, il est confronté à des préoccupations telles que la recrudescence des pressions anthropiques, la faiblesse des investissements structurants et l’insuffisance de ressources humaines qualifiées. C’est pourquoi, le ministre Bassière a  interpellé  l’équipe actuelle  à porter une attention sur les principaux objectifs de l’institut.

Du matériel roulant au profit des Unités de gestion des aires protégées (UGAP)

La présente cérémonie a été également marquée par la remise de matériels roulant composés de sept véhicules et 20 motos. Les structures bénéficiaires sont entre autre, l’unité de gestion d’Arly, du parc W, la direction générale des Eaux et Forêts  ainsi que celle de la Faune  et des Ressources cynégétiques.

Espérant que cette célébration soit mise à profit pour faire un diagnostic  approfondi des forces et faiblesses afin de proposer les pistes appropriées pour la gestion durable des aires protégées, le ministre a déclaré lancées, les manifestations relatives à la célébration des dix ans  de création de l’OFINAP.

Omar Idogo

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *