Accueil » Gouvernance - Développement » Gouvernement-Synatic: l’intervention du Premier ministre souhaitée pour une sortie de crise

Gouvernement-Synatic: l’intervention du Premier ministre souhaitée pour une sortie de crise

Le bureau national du Syndicat autonome des travailleurs de l’information et de la culture (SYNATIC) a fait le point des négociations avec le gouvernement par rapport à la plateforme revendicative du syndicat. C’était au cours d’une conférence de presse animée dans la soirée du mercredi 7 décembre 2016 à Ouagadougou.

Le SYNATIC a sollicité le soutien du Premier ministre pour trancher
Le SYNATIC a sollicité le soutien du Premier ministre pour trancher les désaccords

Le secrétaire général (SG) du SYNATIC, Siriki Dramé a souhaité mercredi que le gouvernement clarifie sa démarche vis-à-vis du changement du statut des médias publics, actuellement des établissements publics, en sociétés d’Etat. S’exprimant lors d’une conférence de presse où il a fait le point des négociations avec la délégation gouvernementale entamées depuis le 28 octobre 2016, M. Dramé a souligné que les discussions au sein du comité ont été suspendues depuis le 14 novembre pour cause de désaccords sur certains points jugés fondamentaux.

Il s’agit a-t-il relevé, du plan du vocabulaire employé par les deux parties pour qualifier l’étude envisagée avant l’effectivité de cette transition institutionnelle des médias d’information publics. Selon le SG, pendant que le syndicat parle «d’études de mise en œuvre assortie d’un échéancier précis», la délégation gouvernementale parle plutôt «d’études de faisabilité».

Siriki Dramé, SG du Synatic
Siriki Dramé, SG du Synatic

Ainsi, même s’il reconnaît que des concessions ont été faites de part et d’autre sur certains points des revendications, il a toutefois émis le fait que l’exécutif devrait faire davantage d’efforts, notamment, en ce qui concerne les mesures transitoires réclamées, en attendant que le statut de société d’Etat soit effectif.

Selon ses confidences, leur délégation a sollicité une plénière du comité, en présence du Premier ministre pour trancher ces questions en vue d’une sortie de crise, car dit-il le gouvernement refuse, entre autres, d’octroyer aux travailleurs, les indemnités de prime de panier et de risques et d’améliorer conséquemment l’indemnité du code vestimentaire.

A l’en croire, Paul Kaba Thiéba a accepté de rencontrer le comité du 12 au 17 décembre prochain. «Nous privilégions le dialogue avant toute action et nous sommes disposés à poursuivre les pourparlers dans un esprit de dialogue fructueux», a-t-il fait remarquer. Mais, si le contraire «nous est présenté, nous nous donnerons tous les moyens pour relancer le combat…», a prévenu Siriki Dramé.

Madina Belemviré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *