Accueil » Arts-Culture » Les grandes innovations de la 15éme édition du SIAO

Les grandes innovations de la 15éme édition du SIAO

La 15e édition du Salon international de l’artisanat de Ouagadougou (SIAO) se tiendra du 26 octobre au 4 novembre 2018 à Ouagadougou. A six mois de la tenue de cette biennale de l’artisanat africain, la Direction générale, avec à ses côtés le ministre chargé de l’Artisanat, a rencontré les hommes de médias ce mardi 24 avril pour porter à leur connaissance l’état des préparatifs.

Le présidium avec le ministre de l’Artisanat, Harouna Kaboré (milieu)

«Réussir l’édition 2018, renforcer le système de sécurisation de l’évènement, lutter contre les marchands ambulants et les installations anarchiques». Tels sont les défis que la Direction générale du SIAO compte relever pour cette 15e édition placée sous le thème: «Artisanat africain, exigences du marché et développement technologique».

Pour relever ces défis, elle s’est fixée plusieurs objectifs: travailler à offrir 550 stands à l’ensemble des exposants, enregistrer la participation d’au moins 3 500 exposants, mobiliser au moins 250 acheteurs professionnels venant des 5 continents. Egalement, obtenir la participation d’au moins 27 pays africains et une meilleure visibilité du salon à travers sa couverture médiatique par au moins 50 médias nationaux et internationaux.

Instrument de promotion commerciale, culturelle et technique de l’artisanat, le SIAO ne fait pas uniquement la promotion de l’artisanat burkinabè, mais la promotion de l’artisanat africain en général. La preuve, annonce le Directeur général du SIAO, Dramane Tou, à la date d’aujourd’hui, c’est le plus grand salon mondial de promotion de l’artisanat africain.

Dramane Tou, DG SIAO

Madagascar, pays invité d’honneur

Cette année, le Burkina Faso a décidé de porter son choix sur Madagascar comme pays invité d’honneur. Un choix qui vise, selon Dramane Tou, à ouvrir le SIAO à une autre zone que l’Afrique de l’Ouest qui a déjà bénéficié en 2016 du titre de Pays invité d’honneur avec le Ghana. A cet égard, il est prévu une journée spécialement dédiée à cette île qui a une grande vitalité culturelle avec un artisanat riche et diversifié.

D’autres activités majeures que sont l’organisation des expositions-ventes dans les pavillons à travers des thèmes bien précis, des rencontres d’affaires entre les artisans, acheteurs et visiteurs professionnels, des animations culturelles et artistiques chaque jour à partir de 16h sur le podium du SIAO sont aussi attendues.

Pour cette 15e édition, plusieurs innovations sont envisagées. Ils s’agit, entre autres, selon le ministre du Commerce, de l’Industrie et de  l’Artisanat, Harouna Kaboré, de l’inscription et du paiement en ligne des frais de location des stands grâce au système de cartes Visas, Mastercard et assimilées, le paiement des titres d’accès au site d’exposition par le mobile money, de l’amélioration de la mise en œuvre du «Pôle des régions du Burkina Faso» à l’effet de mieux faire la promotion des potentialités artisanales des 13 régions.

Il y aégalement la mise en compétition pour la première fois d’un prix du ministre de l’Artisanat dénommé «Prix d’excellence pour la transformation et la promotion des produits locaux», afin d’encourager les artisans burkinabè qui ont une forte capacité de transformation de façon innovante des matières premières locales.

Les journalistes à la conférence de presse

Coût de location d’un stand

Selon les explications de M. Tou, le coût de location d’un stand de 9m2 dans un pavillon climatisé pour un artisan individuel est de 700 000 francs, et 300 000 dans un pavillon ventilé. Pour les pays zone Afrique, le coût du stand s’élève à 1 000 000 de francs CFA et 1 500 000 F CFA pour le stand pays reste du monde.

Pour les institutions financières et portuaires, le stand est à 2 000 000 de francs F CFA.

Madina Belemviré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *