Accueil » Economie-Finances » Les grandes innovations de la SONAPOST

Les grandes innovations de la SONAPOST

A l’occasion de la Journée mondiale de la Poste (JMP) célébrée le 09 octobre de chaque année, le Directeur général de la SONAPOST, Nabi Issa Coulibaly, et son équipe ont rencontré les journalistes et patrons de presse pour présenter la SONAPOST aujourd’hui, ses produits, ses perspectives et les innovations majeures. Cette rencontre postale avec la presse s’est tenue le 11 octobre dernier au siège de l’institution à Ouagadougou. A l’occasion, la Société nationale des postes (SONAPOST) a tenu à montrer qu’elle contribue à l’inclusion financière et numérique au profit du développement du Burkina Faso.

Le présidium lors de la rencontre avec la presse

Cette année, la Journée mondiale de la poste est célébrée sous le thème: «La poste: livrer du bien au monde». Au Burkina, la SONAPOST l’a commémorée à travers une série d’activités en vue de mieux faire connaître la société, ses produits et d’encourager tous ceux qui œuvrent quotidiennement à changer son visage. Cette initiative est d’autant plus justifiée que l’institution fait tout «pour reprendre son rang d’antan, afin d’être le premier coursier professionnel». Une ambition qui s’explique aisément après les grands défis qu’a connus la SONAPOST avec l’émergence du téléphone portable, la baisse inexorable du courrier, du marché du colis devenu très concurrentiel et les activités bancaires devenues moins juteuses du fait du niveau très bas des taux d’intérêts.

Malgré tout, la SONAPOST a survécu à tous ces goulots d’étranglements en réinventant ses activités et en s’adaptant au nouveau contexte. C’est ainsi qu’en 2017, «la société a mis à la disposition de l’Etat burkinabè plus de 15 milliards de francs CFA pour qu’il soutienne ses investissements et règle les salaires», a confié Nabi Issa Coulibaly, Directeur général de la nationale des postes.

Comme on le voit, plutôt que de subir l’avènement du numérique, la SONAPOST a décidé de s’appuyer sur les Technologies de l’information et de la communication (TIC) pour rendre plus efficaces ses produits traditionnels. Les secrets de cette révolution de la SONAPOST sont, entre autres la rigueur, le professionnalisme et la sécurisation de ses produits. Tout est mis en œuvre pour qu’il y ait la traçabilité des opérations, du dépôt des envois jusqu’à l’expédition, à l’intérieur du Burkina comme à l’international.

Le Directeur général de la SONAPOST, Nabi Issa Coulibaly

Des efforts qui, malheureusement, ne sont pas connus des journalistes. C’est pourquoi «Nous avons voulu célébrer la Journée mondiale de la poste en collaboration avec nos partenaires de la presse, parce que nous nous sommes rendus compte, à un moment donné, que le secteur postal n’est pas assez pris en compte dans les rédactions», a confié M. Coulibaly.

Pourtant, la société est soucieuse de montrer en quoi «la poste et le secteur postal contribuent au développement socio-économique du Burkina Faso».

Les participants

La preuve, l’institution a réalisé, en 2017, «un chiffre d’affaires de 21 milliards de francs CFA qui a permis de payer aux clients cinq milliards d’intérêt et de reverser un milliard de F CFA en termes de taxes et d’impôts. En outre, au cours de la même année, la SONAPOST a réalisé 1,6 milliard de francs CFA de résultats nets et dépensé cinq milliards de francs CFA en charge salariale», a révélé le DG, Nabi Coulibaly.

Sur le plan emplois, le DG et son équipe ont révélé que la société enregistre «1200 agents directs et 1300 agents indirects».

Perspectives

Dans un environnement où les populations exigent de plus en plus de facilités, le Directeur général de la SONAPOST a annoncé pour l’année 2019 le lancement d’un site de «e-commerce, le plus grand marché virtuel avec toute la logistique pour permettre au citoyen de pouvoir rester dans son salon et d’effectuer, en toute sécurité, fiabilité et à moindre coût, ses opérations».

Dans la même veine, l’institution compte «également permettre aux membres de la diaspora de pouvoir faire des versements et des virements directs sur leurs comptes d’épargne au Burkina Faso, sans pour autant passer par les parents», avec tous les risques que cela peut comporter. Une grande ambition qui nécessite une opération de charme à l’endroit de la diaspora afin de la rapprocher des produits de la société. Le prochain déplacement de la SONAPOST en Côte d’Ivoire, pays voisin du Burkina, exprime bien la ferme intention de composer avec cette clientèle. D’ailleurs, pour marquer cette proximité de la société avec les populations, le DG a annoncé l’ouverture de «plusieurs agences et des filiales à agréer».

Photos de famille
Hamadou Ouédraogo, Chef de département prospective, études et planification, lors de sa présentation

De nombreux produits de qualités

Pour être à la page et répondre adéquatement aux besoins des populations, la SONAPOST a redynamisé ses services. Ainsi, elle a mis en place « le Smart BP, une boîte postale flexible, moins coûteuse, avec alerte SMS », destinée à tous les citoyens. Déjà opérationnel, ce produit est dans toutes les agences SONAPOST.

« Le colis postal » est un autre produit. Il est un envoi contenant de la marchandise et dont le poids n’excède pas 30 kg. Ce produit a comme avantages d’être un «service de proximité, doté d’une fiabilité de bout en bout, offrant, entre autres, une garantie, une confiance, une traçabilité, un traitement rapide et électronique des réclamations, et une simplicité des formalités de dépôts et de dédouanement».

En outre, « Post’éclair » est un produit courrier de la SONAPOST. Il offre aux clients deux types de services, en l’occurrence la livraison à délais garantis et la livraison à délais fiables. Post’logistic, lui,  permet d’effectuer l’envoi des marchandises, meubles, matériels, le déménagement et la location de véhicule urbain et rural sur toute l’étendue du territoire national. Il faut noter enfin que cette institution dispose de «l’épargne ordinaire et l’épargne retraite» avec tous leurs avantages certains.

En somme, en optant fondamentalement de donner la possibilité aux individus d’accéder à moindre coût à une gamme de produits et de services financiers adaptés  à leurs besoins, la SONAPOST devient, de facto, un véritable acteur de l’inclusion financière et donc de réduction de la pauvreté au Burkina Faso.

Théophile MONE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *