Accueil » Société » Grève des agents du Trésor: une radicalisation incompréhensible!

Grève des agents du Trésor: une radicalisation incompréhensible!

 

Depuis le 8 mai, les 2 300 agents du Trésor sont en grève. Une grève qui bloque l’économie nationale. Outre les recettes que ces agents ne mobiliseront pas, ils empêchent des acteurs comme ceux du privé d’avoir accès aux services du Trésor public. Nous sommes presqu’à la fin du mois de mai, des salaires ne seront pas versés à des travailleurs du privé si les chèques Trésor que leurs entreprises détiennent ne sont pas positionnés.

Les leaders du syndicat lors d'une conférence de presse
Les leaders du syndicat lors d’une conférence de presse

Pour l’année 2017, les prévisions de recettes du budget national sont de 2.036,301 milliards de F CFA. Le Trésor public doit mobiliser 113,993 milliards de F CFA. Les Impôts prévoient 720,688 milliards de F CFA et les Douanes 603,584 milliards de F CFA. Des sommes nettement au-dessus de ce qui est attendu du Trésor.

En attendant, des salaires du mois de mai de milliers de travailleurs du privé semblent compromis. Il en est de même pour les quelques agents publics qui émargent au billetage.

Sur les raisons de la grève, le syndicat des agents du Trésor exige, sans condition, un statut autonome. Il réclame aussi le relèvement du taux applicable au fonds commun de 0,30% à 0,75%. Les agents veulent la satisfaction de leur exigence de suite et menacent de déclencher une grève illimitée.

Ceci est une réponse du syndicat au gouvernement après que celui-ci lui ai fait parvenir des propositions de sortie de crise
Ceci est une réponse du syndicat au gouvernement après que celui-ci lui ait fait parvenir des propositions

Cette attitude fait penser à certains citoyens que cette série de sit-in et grèves est savamment préparée pour déstabiliser le pouvoir en place. Tout se passe comme si, subitement, des agents publics ont senti la cherté de la vie depuis le départ de Blaise Compaoré du pouvoir et veulent une amélioration sans condition de leurs revenus. L’opinion aurait donné raison à ces agents s’ils réclamaient des augmentations de salaires. Mais là, ils ne veulent pas de bons salaires mais seulement un statut autonome et un fonds commun consistant!

On a l’impression que, depuis son arrivée à Kosyam, le président Roch a diminué les salaires des agents publics. Au contraire, ils sont nombreux à avoir senti une hausse de salaires depuis une année. Si l’on s’en tient aux effets de la loi 081, son adoption sous la Transition a été applaudie par les syndicats en premier.

Selon nos données, au cours de l’année 2016, ils sont 131 793 agents sur 139 935 prévus qui ont bénéficié d’un reversement dans la nouvelle grille. Ce reversement a coûté la somme d’environ 30 milliards de F CFA et a permis à des agents qui n’avaient pas d’indemnités d’en bénéficier.

Aussi, il ne se passe pas un mois sans que le Conseil des ministres n’adopte une nouvelle grille salariale et indemnitaire pour des agents publics. Tout cela coûte de l’argent.

Les propositions du gouvernement à la plate-forme du syndicat
Les propositions du gouvernement à la plate-forme du syndicat

Les agents du Trésor ne peuvent pas être considérés en dehors de la loi 81.

Leurs collèges des Impôts, des Domaines et des Finances ont renoncé à ce statut autonome en mettant fin à leur grève mais eux l’exigence ici et maintenant.

On ne comprend donc pas qu’après toutes les réponses données par le gouvernement, ils s’obstinent et menacent de durcir le ton.

Ils percevront leur salaire à la fin de ce mois, dès le 24 mai, et retourneront devant le Trésor pour un soi-disant sit-in qui n’est qu’une grève en réalité puisqu’elle commence à 7 h et se termine à 15 h.

Le gouvernement a promis de prendre ses responsabilités et on attend de voir ce qu’il fera. Le plus simple serait d’opérer une retenue sur les salaires suivant le nombre de jours passés sans travailler. Si à la fin de ce mois un agent gréviste se retrouve avec la moitié de son salaire, il comprendra.

Voici des agents qui font perdre de l’argent aussi bien à l’Etat qu’aux entreprises privées et exigent qu’on leur verse un fonds commun. Un agent est recruté pour un travail bien précis et est payé en fonction de ce travail.

A.T

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *