Accueil » Education-Enseignement-Recherche » Grève des enseignants: forte mobilisation à la marche de ce mercredi dans les artères de la ville de Pô

Grève des enseignants: forte mobilisation à la marche de ce mercredi dans les artères de la ville de Pô

La marche s’étire à travers des artères de la ville

Dans le cadre des activités en lien avec leur grève de 72 heures, de nombreux enseignants ont battu le pavé pour réclamer la satisfaction de leur plateforme revendicative ce matin à Pô. Sur près de 3 km, ils ont crié leur ras-le-bol et ont transmis un message au Haut-Commissaire de la province du Nahouri.

Il est 7h30 à la place NEMARO de Pô. Les enseignants commencent à rallier cette place publique. Une heure après, un grand nombre de femmes et d’hommes sont mobilisés et le coup d’envoi est donné par les responsables de la coordination. Les marcheurs s’ébranlent en direction de Ouaga, en empruntant la RN5. Au premier carrefour, ils prennent la direction de l’Est en scandant des slogans «en avant pour une école revalorisé», «abas les dirigeants fantoches».

Le Haut-Commissaire et les services techniques attendent les marcheurs sur le perron du Haut-Commissariat

L’itinéraire les a amenés à contourner le CMA et le district sanitaire, en passant par la route de Songo pour se retrouver à nouveau sur la RN5. De là, les marcheurs ont pris la direction du Haut-Commissariat de la province. A 9h30, les enseignants sont reçus par le premier responsable de la province entouré par la secrétaire générale, le directeur provincial de la police et le commandant de la brigade de gendarmerie.

Les manifestants écoutant la réponse du Haut-Commissaire

C’est alors que le Dytaniè est entonné. A l’issue de l’exécution de l’hymne national, le porte-parole, mégaphone en main, a livré le message. Le contenu de ce message se résume à l’amélioration des conditions de travail des enseignants.

Apres les avoir attentivement écoutés, le Haut-Commissaire a pris la parole pour déclarer que «votre message a été bien entendu et sera transmis à qui de droit». Après quoi, les marcheurs ont pris congé et se sont dirigés vers le piquet de grève. Il était 9h45.

C’était une activité qui a connu la présence des travailleurs d’autres syndicats qui sont venus soutenir les enseignants dans leur lutte. De l’avis de quelques manifestants interrogés, la marche a été une réussite et une telle mobilisation n’avait jamais été observée à Pô auparavant.

 

Jean AOUE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *