Accueil » Ca se passe à l'assemblée » Groupe parlementaire CDP: «Nous ne voulons pas une opposition tube digestif, qui crie parce qu’il faut crier»

Groupe parlementaire CDP: «Nous ne voulons pas une opposition tube digestif, qui crie parce qu’il faut crier»

Le Groupe parlementaire du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) s’est étonné le vendredi 23 décembre au cours d’une conférence de presse, de la levée de l’immunité parlementaire du député Salifou Sawadogo, mis en cause par la justice militaire dans le cadre du coup d’Etat de septembre 2015. Il compte donc sur l’intégrité des magistrats pour innocenter leur camarade.

Le présidium de la conférence composé de quelques membres du Groupe parlementaire CDP
Le présidium de la conférence composé de quelques membres du Groupe parlementaire CDP

«C’est la première fois au Burkina que l’Assemblée nationale lève l’immunité parlementaire d’un député», a déploré le président du Groupe parlementaire CDP, Alfred Sanou. S’exprimant à l’occasion d’une conférence de presse sur le bilan de l’apport des députés dans le cadre de leur mission parlementaire, Alfred Sanou a indiqué que des cas similaires se sont présentés lors des précédentes législatures, mais l’immunité des députés mis en cause n’a pas été levée. Ce cas présent est donc curieux pour le président du groupe parlementaire CDP, car selon lui, beaucoup de leurs militants ont eu leur maison brûlée comme les autres citoyens lors des évènements des 30 et 31 octobre 2014 et même à l’occasion du putsch. «Ce n’est pas parce qu’on ne veut pas qu’il aille en justice, mais il pouvait aller répondre en tant que député et s’il est condamné, on pouvait en ce moment lever l’immunité», a-t-il souhaité.

Les hommes des médias présents à la conférence
Les hommes des médias présents à la conférence

Tout en estimant que les faits qui sont reprochés à Salifou Sawadogo ne sont pas avérés, Alfred Sanou place sa confiance en l’intégrité des magistrats pour innocenter leur camarade.

Le président du Groupe parlementaire CDP, Alfred Sanou
Le président du Groupe parlementaire CDP, Alfred Sanou

Les conférenciers se sont également exprimés sur le rapport des enquêtes parlementaires sur le foncier urbain et sur la gestion des titres miniers et la responsabilité sociale des entreprises minières. Sur ce point, le groupe parlementaire CDP a accusé les membres de la Commission d’avoir ciblé uniquement les militants du CDP, car toutes les localités n’ont pas été couvertes. «Aucun membre de la majorité n’a été ciblé et cité. Alors qu’il y a des gens qui sont incriminés aussi à la même hauteur que nos militants», a dénoncé le député Blaise Sawadogo.

Par ailleurs, les conférenciers ont fait remarquer qu’ils ne sont pas une opposition qui se contente seulement de critiquer. «Nous faisons des propositions pour aider au développement du pays. Le CDP est un parti responsable, qui a géré le pouvoir. Si hier au pouvoir nous avons été un parti modèle, nous voulons aujourd’hui dans l’opposition, être une référence», a soutenu le député Michel Ouédraogo. Il poursuit en affirmant. «Nous ne voulons plus avoir les mêmes comportements que ce que nous avons combattu hier. Nous ne voulons pas une opposition tube digestif, qui crie parce qu’il faut crier, nous voulons une opposition constructive, qui rassemble le peuple», a-t-il noté. Pour lui, l’heure n’est pas à des conférences de presse pour se jeter des flèches. «L’heure est plutôt à l’union sacrée autour des difficultés que le pays connaît en matière de sécurité», a-t-il conclu.

Madina Belemviré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *