Accueil » Education-Enseignement-Recherche » Groupe scolaire Gasmo 1/Bobo: les élèves sensibilisés sur les grossesses en milieu scolaire

Groupe scolaire Gasmo 1/Bobo: les élèves sensibilisés sur les grossesses en milieu scolaire

Les élèves du groupe scolaire «Gasmo I» de Bobo-Dioulasso ont été sensibilisés sur les grossesses en milieu scolaire le jeudi 8 février 2018. C’était lors d’une conférence publique organisée à leur endroit par l’Association des parents élèves (APE) dudit établissement.

Les membres de l’APE du groupe scolaire «Gasmo I» avec les conférenciers

Le phénomène des grossesses non désirées des jeunes filles en milieu scolaire au Burkina Faso constitue un véritable fléau. Pour les uns et les autres ce phénomène qui est une véritable menace pour le cursus scolaire et la santé des «jeunes mères» serait la conséquence d’un manque d’information et d’éducation sexuelle.

Les élèves de la 6ème à la terminale ont pris part à la conférence

Faîtière des parents d’élèves du groupe scolaire «Gasmo I» de Bobo-Dioulasso, l’APE dudit établissement a décidé de prendre le taureau par les cornes. C’est ce qui justifie selon Adja Kadi Diallo, présidente de cette APE, la tenue de cette conférence à l’endroit des élèves. Avec pour objectif de susciter un changement de comportement des bénéficiaires, la tenue de cette conférence rentre dans le cadre de la mise en œuvre du programme de l’année de l’APE. «Les grossesses en milieu scolaire sont une réalité au Burkina Faso. Dans nos familles, les parents n’aiment pas parler de sexualité avec leurs enfants car elle est considérée comme tabou. C’est au regard de cette situation que nous avons inscrit cette activité dans notre programme d’activités de l’année. A travers cette conférence, nous voulons donner les informations nécessaires aux élèves sur les causes et les conséquences des grossesses précoces en milieu scolaire. C’est une manière pour nous de lutter contre le phénomène de grossesses en milieu scolaire car cette situation freine le parcourt scolaire de nombre de jeunes filles», a-t-elle indiqué.

Adja Kadi Diallo, présidente de l’APE: «C’est une manière pour nous de lutter contre le phénomène de grossesses en milieu scolaire»

Cette conférence publique qui a concerné les élèves de la 6ème à la terminale, a été animée par des spécialistes de la santé reproductive. Elle a été le lieu pour ces derniers d’avoir des informations sur les causes de ce phénomène. Aussi, les conférenciers n’ont pas omis de porter à la connaissance des élèves les conséquences des grossesses sur leur santé, mais aussi sur leur parcourt scolaire. En outre, des solutions ou des conseils pour éviter cette situation leur ont été prodigués.

De l’administration de l’établissement aux élèves, tous ont salué l’initiative de l’APE. Si l’administration s’est engagée à accompagner de telles initiatives, les élèves quant à eux, entendent mettre à profit les informations reçues lors de cette conférence pour éviter de «devenir très tôt de jeunes mères ou pères». Présidente de l’APE de cet établissement, Adja Kadi Diallo, souhaite que les parents brisent les barrières du tabou pour échanger souvent avec leurs enfants sur les questions de sexualité. C’est de cette manière selon elle, que l’on pourra efficacement lutter contre le phénomène de grossesses en milieu scolaire.

Cheick Omar Traoré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *