Accueil » Politique » La guerre des chefs a commencé au sein du Parti républicain pour l’intégration et la solidarité (PARIS)

La guerre des chefs a commencé au sein du Parti républicain pour l’intégration et la solidarité (PARIS)

Au siège du Chef de fil de l’opposition ce 30 août 2018 à Ouagadougou, les journalistes ont assisté à une véritable séance d’explication de Tondé Roland. L’objectif face à la presse était de justifier, le récépissé de reconnaissance à l’appui, qu’il est le seul et l’unique président du Parti républicain pour l’intégration et la solidarité (PARIS). Cette conférence de presse intervient suite à la ressente sortie médiatique de Goungounga Roland, fils de feu Goungounga Cyril (fondateur du parti) le 26 août dernier, organisant un congrès du PARIS dont il dit en être également le président.

Les journalistes présents à la conférence de presse
M. Tondé Roland

Sans langue de bois, M. Tondé Roland a commencé sa conférence de presse par des accusations graves proférés à l’endroit de Goungounga Roland dont «l’usurpation, faux en écriture publique et privée, détournement de fonds». Par ailleurs M. Tondé a précisé qu’une plainte a été déposée en justice contre son adversaire et que l’enquête suit son cours. Et comme pour prouver sa légitimité au sein du PARIS,  M. Tondé a tenu à décliner entièrement son identité: «Je suis Tondé Roland, président du Parti républicain pour l’intégration et la solidarité (PARIS), à l’issue du 1er congrès extraordinaire du 21 Juin 2009 suivant récépissé n°2009/547/MATD/SG/DG/PAAP/DAPCR du 23/09/2009 après le décès du feu Goungounga Cyril. J’ai été reconduit à la tête du parti au 2ème congrès ordinaire du 03 et 04 août 2014 suivant le récépissé n°2014/01385/MATS/SG/DGSEPP/DLFSPP/ du 27/08/2014. J’ai été déclaré et investi candidat au présidentiel de 2015».

Fort de cela il a estimé qu’en toute légitimité, il assure la présidence du parti.

Aussi, il porte à la connaissance des membres de son parti et de l’opinion publique qu’en attendant l’enquête pour en finir une bonne fois pour toute avec l’amalgame du président du PARIS: «sont exclus du parti, les membres du bureau politique national dont les noms suivent, Compaoré Rodgbi Franck, Sawadogo T. Serge, Tiendrébéogo Mahamadi, Congo Sévérin, Ouédraogo Madi» qu’il juge être de connivence avec Goungounga Roland. Il déclare par la même occasion Goungounga Roland persona non grata du PARIS.

M.Tondé dit regretter cette situation et ce d’autant plus que Goungouga Roland qui dit être du PARIS se déclare être de la majorité alors que lui, président légalement investi du parti, appartient à l’opposition. Une situation déplorable selon lui et qui n’est pas de nature à faciliter les relations déjà très tendues entre l’opposition et la majorité.

Hamadou Ouédraogo

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *