Accueil » Politique » Hadja Fatimata Ouattara/Sanon: une passionnée des TIC au ministère du Développement de l’Economie numérique et des Postes

Hadja Fatimata Ouattara/Sanon: une passionnée des TIC au ministère du Développement de l’Economie numérique et des Postes

Hadja Fatimata Ouattata/Sanon est la nouvelle ministre du Développement de l’Economie numérique et des Postes. Cet ingénieur de conception en informatique est titulaire d’un Baccalauréat série D du Collège Sainte-Marie de Tounouma (Bobo-Dioulasso) en 1995. Elle intègre l’Ecole supérieure d’informatique (ESI) de l’Université Polytechnique de Bobo-Dioulasso puis le Centre international d’études supérieures appliquées (CIESA) du Canada d’où elle ressort avec un diplôme d’ingénieur des travaux informatiques et un Master professionnel en réseau informatique et multimédia.

Hadja Fatimata Ouattara Sanon
Hadja Fatimata Ouattara Sanon

En 2005, elle occupe le poste de webmaster du Réseau de gestion des connaissances au Burkina RGC-B logé au sein du Centre d’analyse des politiques économiques et sociales (CAPES). La nouvelle ministre a comme philosophie la promotion des logiciels libres. Pour ce faire, elle crée avec d’autres informaticiens l’Association burkinabè pour Linux et les logiciels libres (A3LBF) où elle a occupé le poste de secrétaire général.

Elle est également membre fondateur du Réseau africain des logiciels libres. Dans ces 02 structures, elle a organisé ou participé à de nombreuses rencontres internationales sur les logiciels libres.

Dans l’administration publique, elle a occupé le poste de conseiller technique au ministère qu’elle dirige désormais. Elle est aussi membre de la Commission de l’informatique et des libertés (CIL) au titre des Associations nationales de professionnels de l’informatique et administrateur au Conseil d’administration de l’Agence nationale de sécurité des systèmes d’information (ANSSI). Elle est l’artisane principale de l’inscription en ligne des concours de la Fonction publique.

Hadja Fatimata Ouattata/Sanon avec son numéro matricule 507 836 E a aussi occupé le poste de Secrétaire technique du guichet virtuel unique de l’administration publique au ministère de la Fonction publique sous la Transition.

Le choix de cette dame à ce poste n’est pas le fait du hasard.

A.K.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *