Accueil » Les Echosbels » LES HÉCHOS: LUDOVIC C. TRAORÉ

LES HÉCHOS: LUDOVIC C. TRAORÉ

L’administrateur général de FERLO Burkina

Ludovic C. Traoré: administrateur général de FERLO BURKINA SAU. Sa société est parvenue à obtenir l’informatisation de la gestion de la restauration dans les universités du Burkina. Désormais, plus besoin d’une contremarque et d’un ticket pour manger, on peut le faire via une carte électronique. C’est un système prépayé informatisé performant, flexible et extensible. Pour mémo, il faut savoir que le Centre national des œuvres universitaires (Cenou) a pour vocation d’assurer des services sociaux (hébergement, transport, restauration, santé et sport) de qualité aux étudiants. Et de ces services, la restauration seule engloutit plus de 60% du budget alloué au Cenou. Il faut se souvenir que, récemment, le Pr Serge Bayala, alors directeur général du Cenou, avait, au vu des chiffres, compris que la restauration était une véritable caverne d’Ali Baba pour des maillons de la chaîne. Il a démontré par moult simulations que des gens s’enrichissaient dans la gestion de la restauration (plats, tickets, bénéficiaires). Il a tenté de rationaliser cette gestion mais la résistance des ‘’prébendiers’’ a fini par l’emporter. Heureusement, patiemment mais obstinément, Ludovic et son équipe sont parvenus à convaincre les intervenants et les bénéficiaires du bien-fondé de sa plate-forme de gestion informatisée de la restauration. Ingénieur d’Etat en électronique option automatisme formé en Algérie, il a débuté la phase test d’expérimentation de la solution à l’Université de Fada N’Gourma en 2014 pour six mois avec un échantillon de 500 étudiants. Au bout d’un mois du test, le gain en nombre de plats était de 4 337, soit environ 35%: la prévision du nombre de plats était de 12 400 et les plats effectivement consommés étaient de 8 063. Il y a donc des gains substantiels dans cette opération qui peuvent être réinvestis dans les autres domaines pour améliorer les conditions de vie et d’études des étudiants. La plate-forme permet de maîtriser les écarts entre les plats servis et les sommes payées aux prestataires, on s’est assuré que ceux qui sont servis étaient les bénéficiaires réels, cela a permis de contrôler en temps réel les opérations en lien avec le fonctionnement des restaurants et, bien évidemment, cela a donné une lisibilité des statistiques. De cette expérience concluante à Fada, l’huile s’est rependue dans les autres villes universitaires du pays (Ouahigouya, Dédougou, Bobo, Koudougou et Ouagadougou). A ce jour, le Cenou a entre les mains un outil fiable de gestion de ses restaurants. La prochaine étape reste la gestion de l’hébergement, du transport et la santé. Sur l’ensemble des 20 points servants de restaus U dans les six villes universitaires, l’estimation des gains sur 30 jours donne ce qui suit:

  • Prévision en nombre de plats: 1 123 500
  • Gain en nombre de plats: 339 225 soit 35%
  • Montant économisé par mois: 203 535 000 FCFA
  • Gain annuel (les restaus fonctionnent 10 mois sur 12): 2 035 350 000 FCFA.
  • Gain en production de tickets par an: 67 068 540 FCFA
  • Gain annuel global: 2 102 418 540 FCFA

Oui, plus de 2 milliards 100 millions de francs CFA de gain!

Concrètement, le système fonctionne comme les terminaux de paiements électroniques existants: il faut recharger sa carte et elle est débitée de 100 F (le prix du repas) à chaque fois, dans n’importe quel restaurant sur l’étendue du territoire. Cette solution innovante va réellement ôter une épine du pied des gestionnaires des œuvres universitaires. Il faut à présent accélérer le processus de gestion des chambres, du transport et de la mutuelle de santé. Bravo à FERLO BURKINA SAU et à son partenaire technique BYTE TECH du Sénégal pour cette avancée technologique. Évidemment, il convient à présent de blinder le système car des esprits malins, qui ont perdu dans cette opération, vont tenter de la pénétrer ou de la saboter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *