Accueil » Logtoré » Hépatite B: le vaccin contre l’hépatite B décrit comme le premier vaccin efficace contre le cancer selon l’OMS

Hépatite B: le vaccin contre l’hépatite B décrit comme le premier vaccin efficace contre le cancer selon l’OMS

L’hépatite B est une maladie très infectieuse causée par le virus de l’hépatite B. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le vaccin contre l’hépatite B est le premier vaccin efficace contre le cancer. Pourquoi? Qui doit se faire vacciner? Le docteur Lydie Sia Ouattara, hépato-gastrologue en service au CMA Paul 6 et à Schiphra répond à nos questions.

Les Echos du Faso (LEF): Rappelez-nous, c’est quoi l’hépatite B, son  mode de transmission?

docteur Lydie Sia Ouattara, hépato-gastrologue en service au CMA Paul 6 et à Schiphra

Docteur Lydie Sia Ouattara (Dr LSO): L’hépatite B est une infection virale du foie qui se transmet par le sang et les liquides biologiques comme le sperme, les sécrétions vaginales, plus ou moins la salive en fonction du contexte.

Les modes de transmission sont principalement de trois ordres: de la mère infectée à l’enfant pendant la grossesse et au moment de l’accouchement, par le sang avec les objets tranchants et par les rapports sexuels. C’est une maladie très répandue dans le monde. Environ 240 000 personnes sont porteuses de l’hépatite B selon l’OMS. Au Burkina Faso, sur 100 personnes, 15 portent la maladie qu’elles soient informées ou pas. Le Burkina Faso fait partie de la zone de haute endémicité, la zone ou la prévalence est supérieure à 8%.

LEF: Que se passe-t-il quand elle est contactée à l’enfance?

Dr LSO: Quand elle est contractée très tôt à l’enfance, le risque qu’elle reste toute la vie dans l’organisme est d’environ 90%. Les bébés ou les enfants de moins de cinq ans qui contractent le germe à l’enfance, dans un tiers des cas, vont développer à l’âge adulte une cirrhose ou un cancer du foie.

LEF: Qui doit se faire vacciner?

Dr LSO: La vaccination contre l’hépatite B doit concerner tous les nourrissons selon les recommandations internationales ainsi que les enfants et adolescents jusqu’à l’âge de 15 ans. A partir de 16 ans, la vaccination est recommandée aux personnes exposées à un risque d’infection par le virus de l’hépatite B. Tous les nouveau-nés de mère porteuse de l’hépatite B doivent se faire vacciner dans les 12h qui suivent la naissance. Dans notre contexte, vu la forte prévalence de l’infection et le nombre de personnes qui ignorent leur statut sérologique, il est préconisé de dépister systématiquement tous les sujets, enfants, adolescents et adultes et de vacciner tous ceux qui ne sont pas infectés. Le vaccin a été intégré dans le programme élargi de vaccination depuis 2006, mais c’est à l’âge de deux mois qu’on commence ce vaccin.

LEF: Pourquoi faut-il se faire vacciner?

Dr LSO: Parce que le risque de passage à une maladie chronique est de 90% chez le nouveau-né infecté et de 30% chez l’enfant de moins de 5 ans infecté. Il existe un risque plus important chez ces enfants de faire une maladie chronique  du foie ou une cirrhose à l’âge adulte. Le risque de transmission pour le nourrisson ou nouveau-né infecté est plus important dans le ménage, parce que l’enfant passe de main en main, il n’a pas de symptôme, personne ne sait qu’il est malade, donc il contamine facilement, d’où l’intérêt de la vaccination. Chez l’adulte, le risque de passage à la chronicité est très faible, 10%. Un adulte qui contracte la maladie, son système immunitaire est assez développé pour se défendre, la plupart guériront.

LEF: Quel est son impact et son efficacité?

Dr LSO: Il faut savoir que l’OMS a décrit le vaccin contre l’hépatite B comme le premier vaccin efficace contre le cancer. C’est le moyen de protection le plus efficace contre l’hépatite B. Son efficacité à réduire le nombre de cas et de complication a été démontré. Ce vaccin va produire dans l’organisme, des défenses immunitaires très puissantes qui vont protéger toute la vie. Quand on a fait quatre doses de vaccin, on est protégé toute la vie. Même si les défenses immunitaires qui ont été produites lors de la vaccination s’épuisent,  l’organisme prend le relai pour en fabriquer. Généralement, quand on a fini les doses, on n’a plus besoin de rappel.

LEF: Combien y a–t-il de schémas vaccinaux?

Dr LSO: Les schémas vaccinaux sont différents en fonction du contexte, du cas qui se présente. Il y a des schémas de trois doses, c’est ce que l’on utilise le plus souvent, et il y a la possibilité de vérifier l’immunité par des examens sanguins. Au cas où elle n’est pas assez puissante, on peut renforcer avec une quatrième dose.

LEF: Le vaccin est-il accessible?

Dr LSO: Il est disponible dans quasiment tous les centres de santé, les officines pharmaceutiques. Il a un coût moyen de 8000 F la dose avec très peu de variation. Il faut environ trois doses minimum. Pour les enfants, le coût est de 4000 F environ.

Madina Belemviré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *