Accueil » Politique » Homme de l’année: Eric Bougouma, ministre des Infrastructures

Homme de l’année: Eric Bougouma, ministre des Infrastructures

Eric Bougouma, a procédé ce jeudi 30 mars 2017, au lancement symbolique des travaux d’urgence d’entretien courant sur le réseau routier national N°6

 

Les Echos du Faso proposent à travers cette publication, son homme de l’année. Il a été retenu selon plusieurs critères dont le volume et la valeur des activités sur le terrain, leur impact direct sur les populations, sa capacité à répondre aux préoccupations des populations, etc. Très critiqué même au sein de son ministère, il a su cependant s’investir sur le terrain par des actions concrètes au cours de l’année 2017.

 Des travaux réalisés en 2017

Ces quelques réalisations sont à mettre à son actif:

Le lancement des travaux de bitumage de la route Manga-Zabré-frontière du Ghana. Au cours de la cérémonie, Eric Bougouma, qui était excédé par les critiques, a dit tout de go: «Le Burkina avance. Il faut être un aveugle pour ne pas le voir». Dans une zone où la cécité des rivières a fait des dégâts, cette taquinerie vaut son pesant de raillerie. Il serait un Gourounsi qu’on aurait parlé de parenté à plaisanterie…

Lancement des travaux de bitumage de la route Kantchari-Diapaga-Tansarga-frontière du Bénin longue de de 145 km. Diapaga, situé à 450 km de Ouagadougou, n’est pas relié à la capitale par une route bitumée. Pour Augustin Tankoano, le maire de la commune de Diapaga, «certains hommes politiques en avaient fait un fonds de commerce». Cette route favorisera les échanges commerciaux entre le Burkina Faso et certains pays de la sous-région comme le Bénin et le Niger. Eric Bougouma, très agacé par les critiques de ses détracteurs, en avait encore profité pour répondre: «Nous vivons des temps médiatisés sur le mode sensationnel de l’alerte permanente. La dramatisation est devenue un procédé pour accrocher la clientèle des réseaux sociaux»

Au Président du Faso, présent à la cérémonie, il a indiqué: «Vos concitoyens vivent dans un climat d’angoisse généralisée. Notre société est en train de devenir une société du soupçons, de la peur, de la délation pour rien…».

La poursuite de la réhabilitation de la route Koupela-Tenkodogo-Cinkansé-frontière du Togo

Construction et bitumage de la route Kongoussi-Djibo (96km)

Construction et bitumage de la route Tougan-Dédougou (91km)

Construction et bitumage de la route Didyr-Toma-Tougan

Construction et bitumage de la route Guiba-Garango

Réhabilitation de la route Koupela-Gounghin-Fada

Construction, bitumage de voies et aménagement de voiries dans la ville de Gaoua

Aménagement de voies et de voirie dans la ville de Bobo-Dioulasso où 19 infrastructures ont été réalisées en attendant le lancement des travaux de l’échangeur de Bobo-Dioulasso.

Aménagement de plus de 1 000 Km de pistes rurales

Aménagement de la voirie dans la ville de Ouagadougou. 9,4 km de routes dont certaines construites depuis les indépendances ont été réhabilitées à Ouagadougou.

La gouvernance de Eric Bougouma est critiquable mais son activité et son activisme au sein d’un gouvernement qu’on taxe d’amorphe, d’indolent et manquant de vision est remarquable. Certains l’ont surnommé Eric Bulldozer pour la fréquence des lancements de travaux.

La Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *